Prévenir les risques de traumatisme dentaire au cours de l'anesthésie générale

Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Prévenir les risques de traumatisme dentaire au cours de l'anesthésie générale

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

Bien que la majorité des dentistes travaillent uniquement sous anesthésie locale ou loco régionale, ces derniers sont amenés à soigner des patients qui ont subi ou vont subir des interventions sous anesthésie générale. Or, l'une des complications les plus souvent rencontrées au cours de l’anesthésie générale est le traumatisme dentaire...

  • Chirurgien-dentiste
Auteur : Franck Renouard / MAJ : 25/08/2015

En effet, il n’est pas rare que lors de l’intubation, l’anesthésiste prenne appui sur les dents maxillaires antérieures avec son laryngoscope, ce qui peut provoquer une fracture les dents, voire même leur « extraction ». Peu d’anesthésistes ont le réflexe de demander à leurs patients l’état de leur denture lors de la consultation pré-anesthésique.

Fort de ce constat, deux attitudes sont possibles.

La première est de critiquer les anesthésistes en clamant haut et fort qu’ils n’ont qu’à faire attention. Cette solution est facile mais elle a une efficacité proche de zéro. En effet, il faut accepter que les anesthésistes, comme les dentistes, puissent faire des erreurs lors de la consultation. Il faut également reconnaître que la fragilité des dents est un paramètre pris en compte bien après la médication des patients, leur état de santé générale, etc. Dès lors, il devient facile pour l’anesthésiste de passer à côté de ce problème.

La deuxième solution consiste à appliquer un principe dérivé de l’aviation : la Gestion des Erreurs, des Menaces et des Evénements Indésirables. Lorsqu’un problème est identifié, il convient de mettre en œuvre des barrières de protection, des protocoles qui diminueront la survenue des événements indésirables, ou tout du moins, qui en réduiront les conséquences néfastes.

Ainsi les chirurgiens dentistes peuvent mettre en garde les patients qui ont des dents « fragiles » du risque qu’ils encourent s’ils devaient avoir une intubation. Ils peuvent également proposer aux patients dont ils connaissent la programmation d’une prochaine anesthésie générale de confectionner des gouttières de protection.

Articles à lire :

- Nouette-Gaulain K, Lenfant F, Jacquet-Francillon D, Belbachir A, Bournigault-Nuquet A, Choquet O, Claisse A, Dujarric F, Francon D, Gentili M, Majoufre-Lefebvre C, Marciniack B, Péan D, Yavordios PG, Leone M; French clinical guidelines for prevention of perianaesthetic dental injuries. Ann Fr Anesth Reanim. 2012 Mar;31(3):213-23. Epub 2012 Feb 28.

- Yasny JS. Perioperative dental considerations for the anesthesiologist. Anesth Analg. 2009 May;108(5):1564-73.

0 Commentaire

Publier un commentaire