Conseil d’expert : comment ne pas rater le retour d’expérience Covid-19

Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Conseil d’expert : comment ne pas rater le retour d’expérience Covid-19

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page
  • Retour d'expérience covid-19

Voici le résumé d’un excellent texte proposé sur les réseaux sociaux par l'un des plus grands experts français de la gestion de crise, Patrick LAGADEC, sur ce qui nous attend et qui sera exigé pour un retour d’expérience de qualité en matière de Covid-19.

Auteur : Pr René AMALBERTI, Docteur en psychologie des processus cognitifs, ancien conseiller HAS / MAJ : 24/06/2020

Quel est le principe du RETEX ?

Le principe du RETEX s’énonce aisément : rechercher les facteurs qui ont construit une situation difficile, non pour porter des accusations, mais pour disséquer : pratiques immédiates et interactions, bifurcations et enchaînements, courants de fond et cultures, qui ont produit la dynamique, de l’anticipation à la "sortie" de crise. 

La tâche est imposante.

Nos codes mis à l'épreuve face à la pandémie

La difficulté, aujourd’hui, est de prendre en compte le changement d’échelle et la nature de l’objet à examiner :

Une pandémie de haute intensité, qui projette tous les acteurs hors du cadre convenu de l’accidentel particulier ;le "domaine de vol" de nos boîtes à outils, organisations et doctrines de référence. C’est un très large spectre qu’il va falloir considérer ; de l’opérationnel immédiat aux dynamiques profondes de nos organismes et institutions.

L’exercice se déroulant, en outre, dans un environnement marqué par de la souffrance, des tensions, des ébranlements majeurs et non stabilisés.

La dissonance des réactions post-crise

Des pièges exacerbés vont immédiatement guetter les meilleures volontés…

À l’instant même où les portes du confinement s’entrouvriront, les vannes ont toute chance de céder brutalement, déversant des tombereaux de récriminations, à la mesure de l’épreuve subie ainsi que des pertes massives en vies humaines et en coût pour la société. 

Il faut s’attendre à voir se déclencher des dynamiques ultra-rapides et de haute intensité.

  • Des initiatives pour investiguer véritablement les causes et les effets, mais si dépourvues de méthodes et de moyens qu’elles se perdront vite dans l’impuissance ;
  • des manœuvres, si fréquentes, pour se protéger de toute mise en cause ;
  • des fabrications hâtives de "récits" dont la première force sera le simplisme permettant de séduire médias et spectateurs – les pièges sont innombrables…

Et les cas sont légion où ces abîmes post-crise n’ont nourri que confusion et manipulation, impuissance et désespérance. 

Une démarche d'analyse collective et constructive s'impose…

Les enseignements et les progrès sont pourtant d’une impérieuse nécessité.

A la base de tout, il y a quelques repères fondamentaux.

Pour être porteur de véritables enseignements constructifs, le retour d'expérience doit :

  • être vrai, c’est-à-dire ne pas tricher avec la réalité ;
  • être constructif, c’est-à-dire apporter des critiques utiles ;
  • être à large spectre, c’est-à-dire viser l’amélioration non seulement technique mais aussi humaine et organisationnelle ;
  • exclure les petits ou gros bénéfices accessoires, en termes d’image, de budget, de politique, et jusqu’à la recherche frénétique de décorations ;
  • exiger une démarche pensée et organisée : il faut accepter que cela prenne du temps, suive des étapes, intègre des investigations diversifiées au long des étapes nécessaires. Tout en n’oubliant pas l’exigence du rythme soutenu comme indiqué précédemment ;
  • et, surtout s’il est de grande envergure et d’ambition, il suppose une solide équipe d’investigation, déjà formée aux difficultés de tâche, dotée de moyens pour le pilotage et la conduite du RETEX. 

Décrypter les dysfonctionnements passés pour mieux appréhender le futur

Déroger à ces règles ne peut que conduire à des embardées rapidement disqualifiantes.

Et les petites ou grandes manœuvres de captation, que l’on voit fleurir sur nombre de situations d’après-crise, ne peuvent conduire à rien de bon, sinon au maintien des béances et défaillances, au gonflement des ambitions, et à la perte encore plus marquée de la robustesse de l’ensemble.

Pour aller plus loin :

Ne pas rater le retour d’expérience - Patrick LAGADEC et Mathieu LANGLOIS
Early Published on April 23, 2020, chapitre de livre sous la direction d’Emmanuel Hirsh