Revue de presse sage-femme - janvier 2017

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer la page
Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Revue de presse sage-femme - janvier 2017

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer la page
0 Commentaire

Découvrez notre rubrique d'analyse du mois de novembre 2016 de la presse professionnelle en lien avec la qualité et la sécurité des soins en obstétrique.

  • Sage-femme
Auteur : Isabelle LE CREFF, sage-femme / MAJ : 28/12/2016

La simulation haute-fidélité ; un outil de formation prometteur pour la salle de naissance

L’amélioration de la sécurité du patient est au cœur des préoccupations des professionnels de santé et la simulation haute-fidélité en santé, qui fait de plus en plus d’adeptes dans la communauté médicale, est un outil qui peut y contribuer.
En effet, les avancées technologiques permettent de reproduire au plus près de la réalité, les situations d’urgence obstétricale, facilitant ainsi l’apprentissage des prises en charge et des manœuvres.
Des centres de simulation médicale proposent des formations aux équipes de salle de naissance, mais celles-ci sont encore méconnues, leur coût encore élevé, et leur réalisation in situ impossible.
Quelles solutions pour démocratiser la simulation ?

Vocation Sage-Femme
Numéro 123
Pages 30-33

Les patientes porteuses d’un utérus cicatriciel sont-elles bien informées de leur mode d’accouchement ?

L’antécédent de césarienne est la cause essentielle de l’utérus cicatriciel et les patientes qui en sont porteuses, auront deux alternatives d’accouchement: la césarienne programmée en cas d’antécédent de césarienne (CPAC) et la tentative voie basse après césarienne (TVBAC).
Comme le précisent les recommandations pour la pratique clinique (RPC) sur l’information des patientes porteuses d’un utérus cicatriciel, les bénéfices et risques de ces 2 modes d’accouchement seront portés à leur connaissance.
En particulier dans le cadre de la TVBAC, la patiente sera informée des risques d’échec de la tentative, de rupture utérine, de complication hémorragique secondaire à la rupture utérine, ainsi que de placenta accreta.
Une étude observationnelle ayant pour objectif d’évaluer le suivi de ces RPC nous livre ses résultats.

La Revue Sage-Femme
Volume 15 Numéro 6
Pages 277-282

Plateau technique physiologique ou maison de naissance ?

Depuis 2010 en Gironde, un plateau technique physiologique est installé au sein d’une polyclinique et une équipe de 3 sages-femmes libérales y pratiquent une centaine d’accouchements par an.
Indépendantes dans leur pratique médicale, elles sont juridiquement dépendantes de la maternité partenaire contrairement à la maison de naissance dont la structure juridique est distincte de celle de l’établissement partenaire.
De même que pour les maisons de naissance, l’éligibilité des patientes est en accord avec les recommandations de bonne pratique de la HAS, à savoir des femmes à bas risque pour la grossesse et l’accouchement.
Le bon fonctionnement de cette structure existant bien avant la mise en place des maisons de naissance, a incité les professionnels en accord avec la direction de l’établissement à ne pas se lancer dans l’expérimentation de celles-ci.

Vocation Sage-Femme
Numéro 123
Pages 8-10

La bonne conduite à tenir en cas de macrosomie fœtale : le déclenchement du travail à 38 SA

Les complications obstétricales dues à la macrosomie fœtale, sont multiples et incluent notamment les césariennes, les extractions instrumentales, les déchirures périnéales, et la dystocie des épaules.
Cette dernière est responsable d’une lourde morbidité néonatale puisqu’elle est cause de fracture de la clavicule, de lésions du plexus brachial, voire d’asphyxie néonatale.
Il existe 3 modes d’accouchement possibles en présence d’une macrosomie fœtale :
- la césarienne élective recommandée que lorsque le poids fœtal est estimé à plus de 4500 g pour les femmes diabétiques et à 5000 g pour les autres
- l’expectative pour laquelle différentes études ont montré que les enfants dont le poids de naissance était supérieur à 4500 g avaient des risques accrus de morbi-mortalité néonatale
- le déclenchement artificiel du travail, qui réduirait le risque de dystocie des épaules sans augmenter le risque de césarienne.

Journal de Gynécologie, Obstétrique et Biologie de la Reproduction
Volume 45 Numéro 9
Pages 1037-1044

La santé bucco-dentaire oubliée pendant la grossesse

On constate que les soins dentaires arrivent en tête des soins qu’on a tendance à délaisser, que ce soit pour des raisons financières, par peur du dentiste ou par négligence et que les femmes sont les plus touchées par ce phénomène.
Pourtant, il serait nécessaire de redoubler de vigilance en particulier chez la femme enceinte où de profonds bouleversements de l’organisme dus à l’imprégnation hormonale, sont propices au développement de différentes pathologies.
En effet, les perturbations de l’homéostasie de la sphère buccale dues aux modifications hormonales, a pour conséquence l’augmentation de certaines maladies buccales, en particulier des pathologies gingivales et parodontales qui pourraient être liées à un risque plus élevé d’accouchement prématuré.

Vocation Sage-Femme
Numéro 123
Pages 34-38

0 Commentaire

Publier un commentaire