Inhalation d’un instrument lors de la dévitalisation d’une dent

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • PDF
  • Imprimer la page
Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Inhalation d’un instrument lors de la dévitalisation d’une dent

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • PDF
  • Imprimer la page
0 Commentaire

Une femme de 61 ans, suivie régulièrement depuis 1997 par son chirurgien-dentiste traitant, se rend au rendez-vous prévu le 5 janvier 2017 à 11h30 pour la dévitalisation de la dent 45 (deuxième prémolaire permanente inférieure droite)...

  • Chirurgien-dentiste
Auteur : Hélèna DEHARVENGT, chirurgien-dentiste conseil / MAJ : 03/03/2017

Cas clinique

  • L'éviction du tissu carieux se fait sans incident. Au cours de la préparation canalaire, la patiente se relève brusquement en toussant et déclare avoir ingéré un corps étranger. Le praticien lui propose un verre d'eau. La toux se calme. Les soins reprennent jusqu'à obturation complète du canal dentaire.
  • La patiente quitte le cabinet vers 12h30 sans symptômes.
  • Après son départ, le praticien contrôle la séquence instrumentale, et s'aperçoit qu'il manque un instrument endodontique (mécanisé). Dans un premier temps il suppose que l'instrument est resté accroché au pull-over de la patiente lorsqu'elle s'est relevée brutalement, mais dans le doute, le chirurgien-dentiste appelle une amie médecin pour connaître la conduite à tenir. Sur ses conseils, il rédige une ordonnance pour la réalisation d’une radiographie thoracique et cervicale, et laisse un message sur le répondeur de sa patiente à 12:50 pour lui signaler que l'examen est souhaitable et que son ordonnance est disponible.
  • De retour à son domicile vers 13h00 la patiente fatiguée par les soins et l’incident, s’allonge avec quelques toux récurrentes et des douleurs thoraciques, sans avoir écouté son répondeur.
  • N'ayant pas de nouvelles, le praticien la rappelle vers 16h00-17h00 pour lui indiquer la marche à suivre. La patiente se présente vers 18h00 pour récupérer l'ordonnance. À cette occasion, le praticien lui montre le type d'instrument recherché.
  • Vers 19h00, la patiente est admise au centre hospitalier, où une radiographie thoracique de face et de profil objective l'instrument.
  • La patiente bénéficie d'une trachéoscopie au tube rigide sous anesthésie générale pour l'ablation de l'instrument.
  • La patiente regagne son domicile le 6 janvier 2017, sans suite particulière.

La patiente demande l’indemnisation du préjudice qu’elle a subi.

Conclusion de l’expertise (en cours)

L’expert estime que l'indication et le traitement canalaire étaient conformes.
En revanche, l'absence de mise en place de la digue et de contrôle lors de la mise en place de l'instrument constituait une « maladresse » et une « imprudence ».
Pas de séquelles.
Evaluation des dommages en cours.

Bibliographie

1. HAS, TRAITEMENT ENDODONTIQUE - Rapport d’évaluation technologique. 2008.
2. Code de la santé publique
3. Yadav, R.K., et al., Accidental aspiration/ingestion of foreign bodies in dentistry: A clinical and legal perspective. National Journal of Maxillofacial Surgery, 2015. 6(2): p. 144-151.
4. Parolia, A., et al., Management of foreign body aspiration or ingestion in dentistry. Kathmandu University Medical Journal, 2009. Vol. 7: p. 165-171.
5. Dionysopoulos, D., Accidental ingestion and aspiration of foreign objects during dental practice. Stomatological Dis Sci 2016.

0 Commentaire

Publier un commentaire