Projection d’un implant dans le sinus maxillaire

Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Projection d’un implant dans le sinus maxillaire

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page
  • Implant dentaire

Le cas clinique suivant présente le cas d'un patient de 50 ans pour lequel il est prévu la pose d’un implant en site de 26 (première molaire permanente supérieure gauche).

Auteur : Dr Hélèna DEHARVENGT / MAJ : 07/01/2020

Cas clinique

Ce patient est adressé par son dentiste traitant à un spécialiste qui lui remet, en janvier 2013, les protocoles pour la chirurgie osseuse et implantaire (ordonnance, consentements, conseils post-opératoires et comprimés pour sédation). Un courrier est rédigé à l’attention du correspondant qui a adressé le patient.

Le patient est très anxieux et bénéficie d’une sédation consciente (MEOPA) pour réaliser l’acte.

En juin 2013, un comblement de sinus maxillaire gauche est réalisé. Au cours de l’intervention la membrane sinusienne se déchire. Le praticien procède à la mise en place d'un pansement chirurgical hémostatique et d’une membrane. L’implant est posé dans la séance.

Du fait des complications peropératoires, les actes prévus au niveau du secteur I sont annulés.

Les jours qui suivent le patient se plaint de douleurs. Le chirurgien réalise une radiographie panoramique qui ne retrouve rien d’anormal. Le praticien recommande des rinçages à l’eau salée.

En juillet 2014, le patient présente des signes de sinusite. Le dentiste propose la poursuite des rinçages. Les symptômes se normalisent.

En octobre 2014, le praticien réalise une radiographie rétro-alvéolaire. Il observe que des zones ne sont pas tout à fait cicatrisées.

La mise en fonction est faite en décembre 2014.

Le patient est revu en mars 2015. L’implant a disparu. La radiographie rétro-alvéolaire qui est réalisée n’objective pas l’implant.

Un cône beam est réalisé. L’implant est retrouvé dans le sinus. Le patient est adressé à un ORL.

Conclusion

Ce cas clinique nous rappelle l’importance qui doit être accordée aux signes cliniques. Dans cet exemple, le praticien s’est trouvé face à plusieurs signes d’appel laissant suspecter que l’implant n’était pas ostéointégré. Pourtant, les soins sont poursuivis sans que les signes ne soient véritablement pris en compte. Devant le tableau présenté, un contrôle plus rigoureux de l’ostéointégration aurait pu permettre une prise en charge plus précoce de l’échec et, vraisemblablement, éviter les complications de la migration de l’implant dans le sinus.

Références

  1. Médicale, L.p. La méthode des Tempos 2015; Available from: https://www.prevention-medicale.org/Chiffres-et-Methodes-de-prevention/Methodes-de-prevention/Approche-par-processus/methode-tempos.
  2. Seigneuric, J.-B. and R. Nossintchouk, Implantologie et chirurgie sinusienne.Aspect médicolégaux. EMC, 2014.
  3. Seban, A., Greffes osseuses et implants. Greffes osseuses et implants, ed. A. Seban2008, Paris: Elsevier Masson. 1-11.
  4. Fauroux, M.-A., È. Malthièry, and J.-H. Torres, Projection d’implant dans le sinus maxillaire : gestion d’un cas et revue de la littérature. Med Buccale Chir Buccale, 2015. 21(2): p. 115-119.
  5. SFORL, Recommandations de bonnes pratiques de la SFORL lors des chirurgies implantaires en rapport avec le sinus maxillaire. 2019.
  6. Gilain, L. and S. Laurent, Sinusites maxillaires. EMC - Oto-rhino-laryngologie, 2005. 2(2): p. 160-173.
  7. Jung, J.-H., et al., A retrospective study of the effects on sinus complications of exposing dental implants to the maxillary sinus cavity. Oral Surgery, Oral Medicine, Oral Pathology, Oral Radiology, and Endodontology, 2007. 103(5): p. 623-625.
  8. Jung, J.-H., et al., The effects of exposing dental implants to the maxillary sinus cavity on sinus complications. Oral Surgery, Oral Medicine, Oral Pathology, Oral Radiology, and Endodontology, 2006. 102(5): p. 602-605.
  9. Ardekian, L., et al., The Clinical Significance of Sinus Membrane Perforation During Augmentation of the Maxillary Sinus. Journal of Oral and Maxillofacial Surgery, 2006. 64(2): p. 277-282.
  10. Chiche, F., J.-P. Vjian, and R. Malherbe, CAS CLINIQUE Extractions, implantation et comblements sous-sinusiens en une seule intervention chirurgicale. Information Dentaire, 2017. 32.
  11. Verman, M. and R. Makhoul, LITTERATURE Greffes sous-sinusiennes maxillaires: où en sommes-nous? Information Dentaire, 2017. 32.
  12. Deffrennes, D., et al., Greffe osseuse sinusienne à visée implantaire. Actual. Odonto-Stomatol., 2013(264): p. 20-26.
  13. HAS, Conditions de réalisation des actes d’implantologie orale : environnement technique. 2008.
  14. McDermott, N.E., et al., Maxillary Sinus Augmentation as a Risk Factor for Implant Failure. International Journal of Oral & Maxillofacial Implants, 2006. 21(3): p. 366.
  15. HAS, Classification des évènements indésirables associés aux soins (EIAS) rencontrés hors établissement de santé. 2015.
  16. Amalberti, R. and J. Brami, 'Tempos' management in primary care: a key factor for classifying adverse events, and improving quality and safety. BMJ Qual Saf, 2012. 21(9): p. 729-36.
  17. Galam, E., Systèmes, tempos et complexité. 2012.

0 Commentaire

Publier un commentaire