Suites létales d'une césarienne sur une vache

Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Suites létales d'une césarienne sur une vache ayant présenté un trouble étonnant

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page
  • Suites létales d’une césarienne sur une vache ayant présenté un trouble étonnant

Une vache parturiente âgée de 7 ans présente une disproportion fœto-pelvienne. Après une césarienne réalisée avec succès, elle souffre de coliques évoluant vers un tableau de péritonite.

  • Vétérinaire
Auteur : DrVre Michel BAUSSIER / MAJ : 13/05/2019

Cas clinique

  • Le vétérinaire praticien intervient en pleine saison de vêlages dans un gros élevage allaitant où les interventions sont nombreuses, tant les interventions obstétricales que les interventions sur les veaux nouveau-nés (nombreuses gastro-entérites et enzootie d’omphalites).
  • Le vêlage est dystocique par disproportion fœto-pelvienne sur une vache charolaise de 7 ans, assez maigre, dont le vétérinaire avait toutefois remarqué en découvrant et abordant l’animal, sans pour autant le faire observer à l’éleveur, un abdomen assez descendu, notamment à droite.
  • La césarienne est décidée et réalisée immédiatement dans l’étable. Réalisée par laparotomie dans le flanc gauche sur l’animal debout, elle se déroule tout à fait normalement sur le plan chirurgical.
  • Toutefois, après la suture et le repositionnement de l’utérus, l’animal présente subitement des coliques, se couche puis se relève. On constate alors un subit abaissement spectaculaire du fuyant du flanc droit (distension-élongation musculaire). Les sutures sont achevées.
  • Puis observant la vache dont les coliques persistent, le praticien décide de sectionner les sutures de la paroi pour refaire une exploration de l’abdomen, sans véritablement pouvoir identifier une anomalie. Il suture à nouveau la paroi.
  • Un traitement antalgique et antispasmodique est mis en place en sus de l’antibioprophylaxie classique ici renforcée.
  • Les coliques nécessitent une ré-intervention médicale quelques heures plus tard.
  • La vache présente ensuite une rétention placentaire, des signes de péritonisme, une agalaxie totale, un amaigrissement, elle connait même quelques jours plus tard une brève phase de paraplégie. Le tableau clinique évolue vers une péritonite d’évolution subaiguë qui a conduit à la mort de l’animal en six semaines environ.
  • La responsabilité civile du praticien est mise en cause mais écartée par l’expert dans le cadre d’une procédure amiable.

Il est intéressant de noter que la péritonite infectieuse peut s’expliquer sur des tissus enflammés (déchirures musculaires et hématomes entre les muscles et le péritoine) par une contamination septique de l’eau mise à disposition du vétérinaire lors de l’intervention. En effet l’enquête conduite par le praticien a révélé que l’un des seaux utilisés avait préalablement servi à l’un de ses confrères pour le drainage et le rinçage de phlegmons purulents sur un autre animal...

L’événement indésirable, que l’on peut qualifier aisément d’événement indésirable grave, consiste en la complication mortelle de péritonite sur césarienne, survenue après cet épisode inédit de déchirures musculaires abdominales au moment du part.

Propositions d'actions préventives

  • Formation des éleveurs à la nutrition et à l’alimentation de leurs animaux.
  • Formation des éleveurs à l’hygiène du part, à l’hygiène de l’étable ou du box de vêlage.
  • Formation des éleveurs à l’hygiène des soins et aux notions d’asepsie chirurgicale.

Quelques références bibliographiques

  1. CHASTAND-MAILLARD S., BOHY A. – La césarienne chez la vache. Le Point Vétérinaire, vol.32, numéro spécial « Chirurgie des ruminants : chirurgie génitale, locomotrice, de la tête et du cou », tome 2, 2001.
  2. FRIKHA R., BAUSSIER M. – Chirurgie bovine : les facteurs de risque avant, pendant et après. Journées nationales des GTV, Nantes, mai 2003.
  3. HANZEN C., THERON L., DETILLEUX J. – Modalités de réalisation de la césarienne dans l’espèce bovine en Europe. Bulletin des GTV, N° 59, avril 2011.
  4. HANZEN CH., THERON L. – La césarienne dans l’espèce bovine : entre savoirs et pratiques de terrain. Journées nationales des GTV, Nantes, 2012.
  5. LAMAIN G., TOUATI K., ROLLIN F. – La péritonite fibrineuse pariétale : une complication de la césarienne dans l’espèce bovine. Journées nationales des GTV, Nantes, 2012.
  6. LAVALADE I. – Les urgences obstétricales chez les bovins. Le Point Vétérinaire, vol.36, n° 260, novembre 2005.
  7. MANIERE J., AMIOT J. – Les complications de l’opération césarienne. Bulletin des GTV, N° 59, avril 2011.
  8. MANIERE J., LAURENT J-L. – Les complications de la césarienne. Comment les éviter ? Quand faut-il rouvrir ? Journées nationales des GTV, Nantes, 2012.
  9. MOISSONNIER P., SATTLER N. – L’infection locale en chirurgie bovine. Le Point Vétérinaire, vol 31, numéro spécial « Chirurgie des bovins et des petits ruminants », 2000.
  10. ROCH N., DEMANGEL L. – Aspects chirurgicaux des péritonites chez les bovins adultes. Le Point Vétérinaire, vol.31, numéro spécial « Chirurgie des bovins et des petits ruminants », 2000.
  11. ROCH N. – Traitement et prévention des péritonites chez les bovins adultes. Journées nationales GTV, Dijon, 2000.
  12. VIGUIER E., BOUISSET S. – Règles de prévention du risque infectieux (matériel, animal, opérateur) : règles générales, applications pratiques. Journées nationales des GTV, Dijon, mai 2000.

0 Commentaire

Publier un commentaire