Les ateliers de simulation procéduraux en obstétrique

Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Les ateliers de simulation procéduraux en obstétrique : retour d'expérience

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page
  • Les ateliers de simulation procéduraux en obstétrique

De nombreuses études en simulation ont montré que l’entraînement régulier sur mannequin est fortement recommandé pour les obstétriciens et les sages-femmes dans le cadre de la gestion des risques en obstétrique.

  • Sage-femme
Auteur : C.QUELEN, Sage-femme / MAJ : 23/02/2019

Ces entraînements permettent de prévenir le risque médico-légal et de diminuer les conséquences périnatales.

Un projet d’entraînement a été élaboré et inscrit au plan d’action du compte qualité du service.

L’objectif est de maîtriser les manœuvres à utiliser et les gestes à proscrire dans un contexte de situations à risques et d’uniformiser le niveau de compétences afin de sécuriser la prise en soin.

Les ateliers sont organisés une fois par semaine sur une période de 5 mois pendant le temps de travail des professionnels sur le principe d’un atelier « porte ouverte ».

L’atelier s’adresse aux sages-femmes et sa durée est de 20 minutes environ. Deux situations sont explorées :

  • la dystocie des épaules,
  • l’accouchement par le siège.

L’atelier se déroule en deux temps :

  1. Dans un premier temps, un rappel des objectifs, suivi d’une présentation didactique sur les deux situations à risques définies, s’appuie sur un support vidéo montrant le déroulement technique des manœuvres.
  2. Le second temps est consacré à la pratique sur un bassin. Le formateur réajuste la pratique si nécessaire. Les professionnels sont invités à faire les manœuvres autant de fois qu’ils le souhaitent jusqu’à ce que la technique soit comprise et maîtrisée.

Afin d’évaluer ce projet, un questionnaire est remis aux professionnels de manière anonyme.

Voici le détail des résultats :

Au total, 49 sages-femmes ont été formées sur une période de 5 mois, ce qui représente un peu plus de 80 % de l’effectif total. Ce résultat est satisfaisant, même si le taux d’exhaustivité n’est pas atteint.

Le projet a été accueilli avec enthousiasme par les sages-femmes puisque 100 % d’entre elles ont déclaré être motivées à l’idée de participer à cet atelier. 100 % ont également déclaré que le contenu de la formation est totalement transposable à leur poste, que la formation est suffisante pour progresser et que cet atelier aura un impact positif sur la qualité de leur travail.

Les professionnels ont également évalué leur niveau de maîtrise d’une situation d’urgence avant/après la formation, d’une part sur le plan technique des manœuvres et, d’autre part, sur la qualité de l’alerte.

Il est demandé de noter entre 0 et 10 leur niveau de maîtrise des manœuvres sur la dystocie des épaules et les manœuvres du siège ainsi que la qualité de l’alerte avant/après l’atelier.

Résultats de la progression (en abscisse : la note - en ordonnée : l’effectif) :

1- Sentiment de maîtrise d’une situation d’urgence :

sentiment-maitrise-situation-urgence

         
                   

2- Sentiment de la qualité du portage de l’alerte :

sentiment-qualite-portage-alerte
Au total, cette petite expérience monte l’impact de l’entraînement sur le ressenti du niveau de maîtrise des professionnels. La progression est très positive. Ces démarches sont rassurantes et redonnent confiance aux professionnels.

L’enjeu est maintenant d’évaluer l’impact de ce projet sur la qualité des soins lors des prises en soin de dystocie des épaules ou d’accouchement dystocique du siège. Pour cela, il est nécessaire de développer des indicateurs obstétricaux-pédiatriques fiables et mesurables : un travail est actuellement en cours.


0 Commentaire

Publier un commentaire