Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Accréditation et recertification des médecins : détection des médecins à risque

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2013 - Identification des médecins dangereux en Australie.

29/04/2016

Bismarck M., Spinal M., Gurrin L., Ward M., Studdert D., Identification of doctors at risk of recurrent complaints: a national study of healthcare complaints in Australia, 2013, on line first

Résumé

18097 plaintes de patients considérées sur une période de 11 ans concernant 11148 docteurs. 61% des plaintes portent sur le soin (41% sur le traitement, 16% sur le diagnostic, 8% sur les médicaments). 25% des plaintes portent sur des problèmes de communication, y compris dans les attitudes des docteurs (15%).
79% des docteurs concernés par les plaintes sont des hommes, 47% des généralistes, et 14% des chirurgiens.
Mise en correspondance de ces plaintes avec les médecins, leur récurrence à avoir des plaintes, leur pratique.
3% des médecins représentent 49% des plaintes et 1% représente 25% des plaintes !
Outre cette prévalence individuelle, on retrouve des éléments moins importants relatif à la spécialité, à l’âge (30 à 40% de plus de plaintes chez les plus de 35 ans vs les moins de 35 ans) et au sexe (tout de même 40% de sur-risque pour les hommes) expliquant que le risque de plainte s’étale entre moins de 10% sur 2 ans à plus de 80%.

Mon avis

Des chiffres très clairs ; un article mondialement connu et qui a fait beaucoup parlé de lui.