Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Accréditation et recertification des médecins : détection des médecins à risque

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2018 - Sur-risque associé aux médecins vieillissants de plus de 65 ans : comment gérer le problème ?

13/12/2018

White AA, Sage WM, Osinska PH, et al Patient safety and the ageing physician: a qualitative study of key stakeholder attitudes and experiences. BMJ Qual Saf  Published Online First: 20 September 2018. doi: 10.1136/bmjqs-2018-008276

Résumé

De plus en plus de médecins prolongent leur exercice au-delà de 65 ans. Mais contrairement à des industries comme l’aéronautique où ces carrières tardives sont très surveillées et encadrées, rien n’existe en médecine sur ce sujet.

L’étude conduite aux USA a procédé par interviews et focus groups avec 40 représentants des protagonistes usuels du débat : directeurs médicaux, médecins vieillissants en activité, patients (et familles) porteurs de pathologies médicales ou chirurgicales pris en charge dans tous types d’hôpitaux.

Tous s’accordent à dire que le domaine est mal (voire pas du tout) cerné par la loi ou même par les recommandations professionnelles, et qu’il repose entièrement sur une autorégulation. Les focus groups font remonter la nécessité d’un contrôle accru des organisations employeurs sur ces médecins, particulièrement en matière de sécurité du patient. Ils soulignent aussi la grande résistance des médecins concernés, et la gêne des employeurs à imposer quoi que ce soit restrictif tant ils sont confrontés souvent à un manque de personnels qualifiés. Les parties consultées recommandent un coaching de ces médecins, avec une approche du développement professionnel continu (DPC) spécifique à ces professionnels.

Mon avis

Mon avis : contenu un peu décevant sur ce sujet important.