Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Briefing, huddles et check-lists

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2012 - Expérience de mise en place de la check-list au bloc UK: pas encore d’effet sur la réduction d’EIG

07/08/2015

Walker, I. A., S. Reshamwalla, et I. H. Wilson. « Surgical Safety Checklists: Do They Improve Outcomes? » British Journal of Anaesthesia 109, no. 1 (janvier 7, 2012): 47–54

Résumé

L’utilisation de la check-list chirurgicale de l’OMS a pour but d’améliorer la communication au sein de l’équipe, de vérifier des points importants pour la sécurité du patient, et par voie de conséquence, d’améliorer la mortalité et la morbidité. Plusieurs études américaines, notamment aux Veterans, ont confirmé cette amélioration.

Ces anesthésistes britanniques soulignent que la mise en place de la check-list n’est pas si facile que cela. Le travail porte sur une grande série de cas opératoires où sont recensés les EIG avant et après l’introduction de la Check List, et la façon dont a été réalisée la check-list au bloc.

Les auteurs concluent à l’absence de réduction des EIG  que la C/L est censé réduire, sans doute par le fait d’une check-list, certes en place, mais relativement inefficace dans sa réalisation.

La Check-list  exige beaucoup d’efforts au sein de l’équipe, du leadership, de la flexibilité, du savoir travailler ensemble. Ces modifications du travail ne sont pas obtenues rapidement ; elles s’installeront sans doute dans le temps, mais sur plusieurs années, à condition qu’il y ait une volonté persistante de changement.

Mon avis

Ces anesthésistes Britanniques auraient pu parler pour la France… même constat chez nous