Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Consultations par téléphone,distractions, interruptions, mail et nouveaux médias

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2014 - Les distractions et les interruptions sont une cause fréquente d’erreurs

12/08/2015

Thomas, I, Nicol L.Regan L., Cleland J., Maliepaard D., Clark .L., Walker K., Duncan J.  Driven to Distraction: A Prospective Controlled Study of a Simulated Ward Round Experience to Improve Patient Safety Teaching for Medical Students . BMJ Quality & Safety, 24 novembre 2014, bmjqs ‑ 2014‑003272.

Résumé

28 étudiants en dernière année d’internat répartis en deux groupes (intervention et témoin)

Les deux groupes participent à des visites médicales complètes de service où sont insérées de façon contrôlées des interruptions et distractions de différentes natures. Le protocole comprend un feedback formatif pour le groupe intervention avec analyse des situations d’interruptions et rien pour l’autre groupe..

Après 4 semaines on mesure la qualité des comportements vis-à-vis des interruptions lors de ces visites dans les deux groupes.

AU total, le groupe intervention produisait au début 72 erreurs (45,1 par étudiant en moyenne). Le même nombre est retrouvé dans le groupe témoin (76 erreurs, 5,6 par étudiant). En fin d’intervention au bout des 4 semaines de feedback, le nombre d’erreurs du groupe intervention est tombé à 17 alors que celui du groupe témoin est tombé à 44 (juste par exposition répétée à ces situations d’interruptions et l’apprentissage passif qui en a résulté).

La conclusion est évidemment en faveur de l’efficacité de l’entraînement.

Mon avis

Protocole intéressant.