Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Consultations par téléphone,distractions, interruptions, mail et nouveaux médias

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2015 - Recommandations de l’ACP (le Collège US de Médecine Générale) pour l’utilisation de la télémédecine en soins primaires

10/12/2015

Daniel H. Snyder Sulmasy L. Policy Recommendations to Guide the Use of Telemedicine in Primary
Care Settings: An American College of Physicians Position Paper, Ann Intern Med. 2015;163:787-789

Résumé

Le collège de médecine générale US propose une série de recommandations sur l’usage extensif de la télémédecine
• Le collège reconnaît les qualités de ce mode de consultation. Mais il recommande plutôt cette pratique dans les cas d’une relation déjà établie entre le médecin et son patient, et recommande de ne pratiquer les téléconsultations que de façon alternative et intermittente à des consultations en présentiel
• Le collège pense que ce mode de consultation n’est pas un obstacle à une bonne relation médecin patient. Si la consultation est initiale, sans connaître le patient, il convient de prendre le temps, comme dans un cabinet, pour établir le contact, et si possible accéder au dossier médical.
• Le collège prend en compte l’effet éventuellement discriminant de la technologie et recommande de concevoir et acheter des outils de téléconsultations accessibles aux plus modestes financièrement et intellectuellement, et de trouver des solutions pour des accès internet efficace.
• Le déploiement à grande échelle nécessitera une politique volontariste de l’état pour aider techniquement la réalisation
• Le critère de choix d’utiliser ou pas la télémédecine doit rester à la main des médecins et professionnels de santé
• Il n’y a aucune raison de dégrader les standards médicaux pour ce mode de travail
• Mais il y a tout à croire que de nouveaux standards sont nécessaires pour ce nouveau type d’interaction, et ils restent à développer
• Le collège recommande la mise en place de crédits de recherche d’état dédiés à la validation et l’amélioration de ces nouvelles techniques
• Le collège recommande que les médecins s’assurent spécifiquement pour ce nouveau risque
• Des qualifications particulières pourraient être envisagées (labels, licences) pour des réseaux médicaux pratiquant la télémédecine à grande échelle
• Les hôpitaux pourraient être eux aussi associés et travailler en réseau en reconnaissant les praticiens et les organismes habilités à faire ce travail à distance dans le cadre de leur propre réseau de soins
• Il faudra revoir les schémas de paiement et de remboursement, en distinguant peut être les zones urbaines des zones isolées
• Le collège suggère de rembourser toute forme de consultation, par écrit, oral, vidéo, du moment qu’elle est cliniquement appropriée au patient

Mon avis

Mon avis : très bonnes recommandations. Les annexes de l’article décrivent en détail le contenu de chacune de ces 12 recommandations