Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Consultations par téléphone,distractions, interruptions, mail et nouveaux médias

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2014 - Revue de littérature sur la qualité des recherches conduites en télémédecine

12/08/2015

Krupinski E., Bernard J. Standards and guidelines in Telemedicine and Telehealth, Healthcare, 2014, 2, 74-93

Résumé

Revue de littérature sur la qualité des recherches conduites en télémédecine.

Dans la plupart des cas, les approches expérimentales utilisent la comparaison entre avec et sans présence du patient. Les approches en double aveugle sont impossibles à conduire en @tech car la modalité de comparaison serait dans ce cas l’absence de soin.  Les études de cohortes sont exceptionnellement randomisées dans le domaine. De même les études transversales sur le domaine sont souvent biaisées en négligeant les suites de la consultation sur le long terme (absence de profondeur de suivi). Les études de cas, fréquentes en la matière, sont par essence méthodologiquement fragiles, avec un regard qui porte plus souvent sur le média (utilisation, risques) que sur le domaine médical traité.

Devant ce bilan que dire ?

En 2010, Ekeland a réalisé une revue de 80 articles eux-mêmes de revue de littérature. 21 articles considéraient que la télémédecine était efficace, 18 qu’elle était simplement prometteuse, et les autres sans conclusion ou négatifs. 

La même année, une évaluation économique (Bergmo) montrait la très grande diversité des approches et des calculs de bénéfice risquent.

Qu’est-ce qu’il manque ?

A coup sur des indicateurs et des évaluations médicales sur le bénéfice et le gain de l’approche (voir par exemple la contribution intéressantes des Vétérans dans leur Care Coordination Home telehealth (CCHT) program qui montre de vrais évitements de ré-hospitalisation.

Des batteries d’indicateurs pour l’évaluation commencent à être disponibles.

Au total, il manque encore beaucoup de guidelines pratiques et prouvés.  Beaucoup des recommandations servent plus les aspects de protection  juridique que l’objectif médical en lui même.

Mon avis

Une revue qui montre qu’on est loin de la maturité.