Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Coûts de la non qualité, effet du paiement à la performance

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2016 - La loi OBAMA : "mieux gérer les complications à distance"

28/04/2016

Zuckerman, R., Sheingold S., Orav J., Ruhter J., Epstein A..  Readmissions, Observation, and the Hospital Readmissions Reduction Program . New England Journal of Medicine, early on line, DOI: 10.1056/NEJMsa1513024 

Résumé

La Loi OBAMA créé un niveau intermédiaire d’hospitalisation pour mieux gérer les complications à distance : les ‘séjours d’observation’
Nous avons déjà relaté la décision US par les structures fédérales de ne pas rembourser certaines réadmissions à 30j (pénalisation financière allant jusqu’à 2,5% du coût total de réhospitalisation pour 6 diagnostics : pneumonie, Infarctus, insuffisance cardiaque, PTH, PTG et BPCO). Cet article s’intéresse à ces situations.
Il compare le taux de réadmissions entre octobre 2007 et mai 2015 pour les patients medicare de plus de 65 ans, en ajoutant un autre indicateur : le « taux de séjours en observation » de ces mêmes patients ; il s’agit d’une modalité plus légère d’hospitalisation mise en place par la loi OBAMA et qui constitue un niveau intermédiaire et de plus grande proximité de prise en charge patient.
Au total, 3387 hôpitaux inclus.
Les résultats montrent que le nombre de réadmissions (à 30 jours) a diminué de 21,5 % à 17,8% Mais les séjours en observation ont augmenté de 2,5 % à 4,2 % pour les situations ciblées par la décision de non-remboursement et de 2,5 % à 4,2 % aussi pour les autres situations.
La tendance à la diminution des réadmissions est donc bien réelle, mais ne semble pas liée à la restructuration de l’offre de soins et à la création de ces niveaux intermédiaires d’hospitalisation appelés ‘séjours en observation’.

Mon avis

Un article en lien avec le précédent de FRIEBEL.