Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Culture de l'autonomie du médecin et du patient

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2004 - La bascule de l’autonomie du médecin au patient

13/08/2015

Sandman, L.  On the Autonomy Turf. Assessing the Value of Autonomy to Patients. Medicine, Health Care, and Philosophy.  7:261-268.  2004.

Résumé

L’autonomie médicale repose sur 4 dimensions : Autodétermination dans les décisions prises (le fait de les prendre sans influence extérieure), liberté de choix (le fait qu’il existe des choix), Indépendance (le fait de ne pas devoir rendre compte), et autorité de choisir les résultats à obtenir (que le patient ne choisisse pas d’autres solutions et d’autres acteurs médicaux en compétition et en parallèle). Ces quatre dimensions sont fortement questionnées dans l’évolution moderne de la médecine et se heurtent notamment à l’évolution de l’autonomie du patient assez frontalement. Faut-il se battre pour garder cette autonomie pour un bénéfice de santé publique et un bénéfice pour les patients ? Ou faut il rapidement réformer ces fondamentaux au bénéfice d’une autonomie rapidement accrue des patients? Le problème est que personne n’a de réponse claire et scientifiquement démontrée, on voit simplement le balancier s’exercer sur moins d’autonomie médicale, mais pas nécessairement plus d’autonomie pour le patient, avec au passage le poids normatif des institutions. Ce n’est sûrement pas une vision totalement normative dans le futur qui répondra intelligemment à cette question.

Mon avis

Une bonne contribution théorique au sujet.