Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Débats et chiffres sur l'amélioration globale de la sécurité

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2010 - Avancées en sécurité des soins par analyse longitudinale des dossiers dans le temps

17/08/2015

Landrigan C., Jarry G., Bones C., Hackbarth A., Goldmann D., Sharek P., Temporal trends in rates of patient harm resulting from medical care, N Eng J Med, 2010, 363, 2124-34

Résumé

Etude rétrospective dans 10 hôpitaux américains en Caroline du Nord. L’étude analyse 100 dossiers par trimestre de début 2002 à fin 2007, en faisant appel à un panel de professionnels mixte interne et externe aux établissements. La technique d’analyse utilise le principe des triggers tools proposé par l’IHI (voir détail sur cette méthode dans biblio sur méthodes et dans biblio sur système d’analyse des EIG basé sur les trigger tools et l’informatique-ITs). 52 triggers sont retenus concernant des évènements indésirables cardiaques (exemple arrêt cardiaque, troubles du rythmes…), des évènements respiratoires (détresses, bronchospasme….),  des évènements rénaux ou endocriniens (anurie…), des évènements hématologiques (hémorragie,  phlébite et embolie…) des évènements digestifs (occlusion, pancréatite, …). Un premier tri réalisé avec 20 minutes par dossier isole tout cas litigieux susceptible d’être un évènement indésirable, et un second regard est porté par 2 médecins sur chaque cas ainsi isolé.  Les analyses finales portent sur le taux d’évènements, et sont pondérées pour chaque type d’hôpital, les éventuelles différences de profil démographique de recrutements patients au cours du temps, et les évolutions des hôpitaux considérés en équipements.
Sur 2341 admissions considérées, 588 EIG ont été détectées (25,1% des admissions). L’analyse ne montre aucune amélioration pendant les 8 années considérées du taux d’EIG pour 1000 hospitalisation. La seule tendance d’amélioration (non significative) concerne le niveau d’évitabilité des EIG qui se serait un peu réduit.

Mon avis

Un remarquable travail, qui confirme ce que toute la littérature dit déjà : les actions de sécurité et qualité à l’hôpital n’ont pas (encore ?) apporté le bénéfice attendu.