Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Débats et chiffres sur l'amélioration globale de la sécurité

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2018 - Le coût des erreurs médicales explose au Royaume Uni

17/07/2018

Medical negligence: there are no winners, The Lancet, Editorial, Volume 391, Issue 10135, 26 May–1 June 2018, Pages 2079

Résumé

Le coût des erreurs médicales explose au RU. En début de mois, les parents d’une fille de 9 ans victime d’une anoxie sévère sur erreur à l’accouchement ont obtenu une compensation de 19 millions de livres ($25 millions, 21 millions €). Le NHS prévoit £180 millions (202 millions €) de compensation sur les seules années 2017-2018, avec un coût annuel qui a doublé depuis 2010. 

Les plaintes continuent à augmenter, y compris avec des sinistres sériels, le dernier en date étant l’oubli de convocation de 450,000 femmes au contrôle préventif du cancer du sein, certaines oubliées depuis plusieurs années avec des cancers détectés tardivement.

En avril 2017, le NHS a publié un rapport d’orientation (Delivering fair resolution and learning from harm) qui insiste sur le besoin de plus de franchise et d’honnêteté dès l’ouverture des dossiers de contentieux, dès l’hôpital.

Les plaintes obstétricales représentent 50% du total des compensations toutes spécialités incluses. Les familles n’ont été associées à l’enquête que dans 20 des 50 cas les plus sévères et les analyses ont encore beaucoup (trop) cherché un coupable immédiat en minorant les aspects systèmes et directions.

Le rôle de l’ordre des médecins dans le repérage et la sanction des professionnels dangereux est aussi en question. Un service de médiation a été ouvert en 2016.

Une autre piste concerne la mise en place d’une voie de justice rapide, avec un plafonnement du coût des expertises et des dossiers, mais évidemment avec des détracteurs qui craignent une administration du dossier donnant moins de droits aux professionnels et aux victimes, cherchant à minorer les indemnisations par des arrangements à l’amiable, sans parler de ceux qui disent que les enquêtes bâclées réduiront la connaissance sur les circonstances réelles des accidents, et qu’on n’en tirera moins de leçons. Mais le processus est en route et devrait être entériné en septembre.

Mon avis

Mon avis : une évolution à risques au Royaume Uni qui n'avait pas beaucoup publié sur ce sujet dans le passé