Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Défaut d'antibioprophylaxie en chirurgie

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2009 - Non observance des protocoles d’antibioprophylaxie au bloc : résultat du réseau INCISO

12/08/2015

Miliani K., L’Heriteau F., Astagneau P., INCISO group Non-compliance with recommendations for the practice of antibiotic prophylaxis and risk of surgical site infection: results of a multilevel analysis from the INCISO Surveillance Network, Journal of Antimicrobial Chemotherapy (2009) 64, 1307–1315

Résumé

Un résultat intéressant puisque Français, portant sur la période 2001-2007 avec des Établissements de santé volontaires adhérents du réseau INCISO de surveillance du risque infectieux. Évaluation du choix, de la dose, de l’heure, et de la poursuite du protocole au-delà de l’injection initiale. Les chirurgies incluses sont les chirurgies digestives, cardiaques, orthopédiques et gynécologiques.

Sur 8029 patients inclus, 91,5% des patients ont bien reçu l’antibioprophylaxie, 83,5% le bon antibiotique, 76,6% dans le bon créneau de temps ; 35% des protocoles complets ont été jugés trop longs, 45,2% trop courts (arrêtés trop précocement) et 19,8% sans ajustement de doses quand il le fallait. En matière de risque infectieux, c’est l’administration sur une période trop courte qui est le plus sensible et le plus dangereux pour le patient.

Mon avis

Des chiffres très intéressants et Français en plus.