Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Evolution requise des systèmes de santé, Hôpitaux et soins primaires, crises associées

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2018 - Les médecins associés pour pallier le manque de généralistes

13/12/2018

Curran A., Parle J. Physician associates in general practice: what is their role? Br J Gen Pract 2018; 68 (672): 310-311. DOI: 10.3399/bjgp18X697565

Résumé

Une nouvelle catégorie de professionnels de santé appelé ‘médecins associés’ (Physician associates -PAs), (longtemps appelés ‘médecins adjoints’ -physician assistants-), est apparue au Royaume-Uni en 2003. Leur rôle reprend celui de leurs homologues US qui existent depuis 40 ans ; il s’agit de pallier au départ massif à la retraite et à la crise de vocation des généralistes (et dans certains pays à la gestion de déserts médicaux). Ces professionnels permettent d’accélérer l’accès des patients à un examen et une prescription notamment en période épidémique, et plus généralement à traiter la masse des cas cliniques les plus simples sous la supervision de généralistes patentés. Cette catégorie de professionnels intermédiaire est apparue depuis en Australie, Pays Bas, Allemagne, Inde, et Canada. Ces ‘Médecins associés’ sont des professionnels ‘intermédiaires’ de santé en médecine générale formés à récupérer l’anamnèse du patient, faire un examen clinique, prescrire des examens complémentaires, poser des diagnostics et formuler des plans de soins. A partir d’un niveau général BAC+4 (souvent – mais pas exclusivement- en biologie), les candidats reçoivent une formation intensive de 24 mois, basée soit sur des situations de résolution de problème soit sur des cours magistraux. Le contenu est spécifié dans un compendium (Competence and Curriculum Framework) et un autre document spécifie les limites des privilèges autorisés ( Matrix Specification of Core Clinical Conditions for the Physician Assistant). Les deux documents ont été établis par le collège de médecine générale en lien avec les facultés de médecine. La formation est validée par un examen national. 

Mon avis

Mon avis : une montée en puissance dans le monde des assistants médecins, avec le Royaume Uni en pointe. Un changement de fond dans la crise actuelle.