Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Evolution requise des systèmes de santé, Hôpitaux et soins primaires, crises associées

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2018 - Transformation du système de santé et ses conséquences

17/06/2019

Braithwaite J., Vincent C., Nicklin W., Amalberti R.; Coping with more people with more illness. Part 2: new generation of standards for enabling healthcare system transformation and sustainability, International Journal for Quality in Health Care, , mzy236, 2019, First published December 2018

Résumé

L’évolution de la population, le plus grand nombre de patients fragiles, la bascule de ces patients fragiles vers les soins primaires décrits dans le premier de ces deux articles (voir précédemment), impactent durablement les modèles de Qualité et de Sécurité (Q&S) développés depuis 100 ans. La réforme de ces modèles doit toucher à trois points de fond : (a) convertir l’hôpital aigu d’un modèle actuel de séjour vers un modèle de flux ; presque tous les standards Q&S sont à revoir dans ce contexte et dans celui des parcours de soins qui supposent des interfaces successifs  entre professionnels (b)  établir un partenariat de soin durable avec les patients, familles et aidants comme co-acteurs de leur santé et de leur sécurité (particulièrement à domicile) et ré-écrire les standards Q&S existants pour être compréhensibles et utilisables par ces non professionnels, (c) revoir l’ensemble de l’évaluation de la Q&S, et particulièrement la certification ; on devra notamment veiller à deux avancées très difficiles  (a) quitter l’évaluation / certification des établissements vus comme des entités isolées, et évaluer plutôt des parcours, et même sans doute des cohérences d’offre de soin et de qualité au niveau des territoires de santé, (b) inclure dans l’écriture des standards Q&S, et leur interprétation, la valeur idéale (comme on le fait aujourd’hui) , mais aussi la valeur minimale acceptable (comme on ne le fait pas). Cette valeur acceptable minimale (barre min) est justement celle que l’évaluation /certification devra prendre en compte, éventuellement avec l’idée de bundles et de pondération réciproque des exigences y compris au niveau des territoires. Mieux vaut des règles claires et simplifiées effectivement démontrables en matière de qualité et sécurité que des règles idéales suivies par très peu d’hôpitaux, tous les autres étant en dérogation sur ce qui est acceptable ou non.

 https://doi.org/10.1093/intqhc/mzy236

Mon avis

Mon avis : un article de fond (en deux parties) sur la transformation du système de santé et ses conséquences sur les modèles de qualité et de sécurité des soins