Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Financement de la santé, Politiques d'amélioration de la Qualité-Sécurité, idées et directions générales

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer la page

2009 - Indicateur patient safety OCDE

19/08/2015

Drosler SE, Klazinga NS, Romano PS, Tancredi DJ, Gogorcena Aoiz MA, Hewitt MC, et al. Application of patient safety indicators internationally: a pilot study among seven countries. Int J Qual Health Care. 2009 Aug;21(4):272-8.

Résumé

Les données d’hospitalisation de 7 pays (AU, CA, E, Allemagne., Suède, UK, USA) sont analysées et comparées en matière de monitoring du risque et des EIG (Patient Safety Indicators PSIs). L’OCDE a proposé un set d’indicateurs nommé HCQI (Health Care Quality indicators)comportant 12 valeurs  reprenant plus ou moins les 12 indicateurs retenus par l’ARHQ: (1)Complications de l’anesthésie, (2)escarres, (3) corps étranger oublié, (4) quelques infections spécifiques  liées aux soins, (5) fracture de hanche post op (chute), (6) embolie post op, ou thrombose veineuse profonde, (7) sepsis post op, (8) blessure accidentelle per op, (9) problème transfusionnel, (10) traumatisme de la délivrance (BB), (11-12) traumatisme obstétrical (par voie vaginale ou caesarienne).
Les 7 pays sont censés disposer d’une structure de codage des évènements proches , faisant la distinction entre diagnostic primaire, et diagnostic secondaire (complication) ; Toutes les nations ont réussi à remplir le suivi de ces 12 Indicateurs, montrant que c’est techniqueement possible, même si des difficultés de codages ont perduré çà et là. On note également les importantes variations suivant les hopitaux.

Mon avis

Intéressant, beaucoup de chiffres de référence entre meilleurs et pire hôpitaux.  Les auteurs observent que le taux de déclaration dépend de la volonté de bien coder ces complications, volonté qui  dépend des incitations financières des sécurités sociales de chaque pays à le faire … ou ne pas le faire.