Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Fréquence des EIG en chirurgie, aux urgences et dans le parcours de l'opéré

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2014 - Réduction des complications avec la chirurgie ambulatoire

14/08/2015

Owens P., Barrett M., Raetzman M., Maggard-Gibbons M., Surgical site infections following ambulatory Surgery Procedures, JAMA, 2014, 311 (7) 709-716

Résumé

Analyse rétrospective des complications survenues en chirurgie ambulatoire dans 8 états US (California, Florida, Georgia, Hawaii, Missouri, Nebraska, New York et Tennessee), soit un tiers de la population des USA. 
298098 procédures chirurgicales incluses (chirurgie générale, orthopédie, neuro chirurgie, gynécologie, urologie) chez des adultes à bas risque chirurgical (défini comme n’ayant pas eu de consultation dans les 30 jours précédents pour un motif différent de cette chirurgie, durée d’hospitalisation inférieure à 2 jours, pas d’autres chirurgie le même jour, et une admission sans contexte infectieux préexistant).
L’étude a mesuré la fréquence des consultations post opératoires à 14 à 30 jours en rapport avec une infection du site.
Les consultations en rapport avec une infection du site opératoire ont une fréquence de 3,09 pour 1000 actes à 14j (0,27 pour une hernie inguinale à 6,44 pour une hysterectomie), et 4,84 /1000 actes à 30j.  Les 2/3 de ces consultations (63,7%) surviennent avant le 14° jour. 93,2% du total de ces consultations ont motivé un traitement.
Tous ces taux sont très significativement inférieurs à la fois 
-    aux taux obtenus sur des séries comparables de patients opérés à ciel ouvert (par exemple 0,27/1000 en ambulatoire pour une hernie inguinale contre 2,06 /1000 pour la même pathologie traitée à ciel ouvert). Ceci est toutefois moins vrai sur des opérations plus lourdes comme les hystérectomies.
-    Et surtout aux taux obtenus sur des séries comparables de patients en hospitalisation complète : plus de 90% des visites post op en lien avec des infections concernent des patients en hospitalisation complète.
Si on élargit à toutes les consultations post opératoires motivées par une complication mineure ou grave, ce sont 19,99/1000 consultations à 14j et 33,62 consultations/1000 à 30j.
Au total, une réduction très importante du risque infectieux, même si le résiduel mérite encore des efforts particuliers.

Mon avis

Une confirmation que les nouvelles techniques chirurgicales et l’ambulatoire baissent significativement le risque infectieux.