Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Fréquence des EIG en chirurgie, aux urgences et dans le parcours de l'opéré

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2018 - Urgences saturées : revue de littérature sur les causes, conséquences et solutions

17/06/2019

Morley, C., Unwin, M., Peterson, G. M., Stankovich, J., & Kinsman, L. (2018). Emergency department crowding: A systematic review of causes, consequences and solutions. PloS one13(8), e0203316.

Résumé

La saturation des urgences est un problème majeur de santé publique partout dans le monde. Cette revue de littérature (2000-2018) analyse et résume les causes, conséquences et solutions d’amélioration proposées.

4131 études analysées, 102 finalement incluses. La plupart sont des études rétrospectives, avec 51% proposant des solutions, 14 études analysant les causes, et 40 les conséquences.

Globalement, les causes et conséquences sont bien établies. Les solutions font encore débat.

Les deux causes principales sont le recrutement croissant de patients de médecine générale, mêlé aux vraies urgences, et une mauvaise organisation des circuits internes des urgences et de l’hôpital ralentissant les flux et créant des risques surajoutés inutiles.

La conséquence essentielle de la saturation, outre l’épuisement des professionnels, est un risque additionnel pour les patients d’évènements indésirables, avec des écarts croissants aux recommandations de bonnes pratiques devenus multiples, routiniers, et même quasi nouveaux standards de pratiques même quand la situation ne l’impose pas.

Les solutions sont d’abord systémiques, avec une réorganisation des soins de médecine générale et des horaires étendus de consultation. L’autre volet des solutions concerne l’évolution sociologique des patients, particulièrement les solutions d’accueil des personnes âgées fragiles, et les réorganisations internes hospitalières. Sur ces derniers points, il n’y a pas encore de consensus ni de preuve de bonnes solutions. La recherche est encore nécessaire.

Mon avis

Mon avis : une revue de littérature aux résultats somme toute banale, mais qui pointe la difficulté à trouver les solutions.