Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Fréquence des erreurs et retards diagnostiques

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2013 - Etude sur dossiers des diagnostics les plus souvent ratés, et des raisons de ces défaillances

17/08/2015

Hardeep S., Giardina T., Meyer A., Forjuoh S., Reis M., Thomas E.  Types and Origins of Diagnostic Errors in Primary Care Settings. JAMA Intern Med. 2013;():1-8. Published online February 25, 2013

Résumé

Revue de dossiers patients sur un an dans 2 cabinets US de soins primaires du réseau des Vétérans.
Inclusion de 190 erreurs de diagnostic survenues entre Octobre 2006 et Septembre 2007.
Sur les 190 dossiers avec un diagnostic incorrect ou tardif, 68 diagnostics ont été franchement ratés :il s’agit de  6,7 % de pneumonies, 5,7 % de décompensation d’insuffisance cardiaque, 5,3% d’insuffisance rénale, 5,3 % de cancer, et 4,8 % d’infection urinaire ou de pyélonéphrite. 78,9% des cas s’expliquent par la mauvaise dynamique de la consultation entre patient -médecin; on retrouve aussi des absences de demandes de consultations spécialisées (19,5%), des facteurs propres au patient (16,3%) et un suivi incorrect des résultats complémentaires demandés (14,7%), ou encore une interprétation incorrecte de ces résultats (13,7%).
Au total, 43,7% des cas impliquaient plus d’une cause.
Les problèmes lié à la dynamique de la consultation relevaient d’insuffisances dans l’interrogatoire 56,3%, l’examen clinique 56,3%, la prescription ou le suivi de tests diagnostic 57,4%/.  La plupart des erreurs de diagnostic ont eu des conséquences modérés ou sévères pour le patient.

Mon avis

Un bon article.