Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Fréquence des erreurs et retards diagnostiques

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

1978 - Observation du raisonnement de diagnostic chez des médecins hospitaliers et des généralistes.

29/09/2015

Elstein AS, Shulman LS. Sprafka SA (1978) Medical problem solving. An Analysis of Clinical Reasoning. Harvard University Press. Cambridge, Massachusetts.

Résumé

Méthode : cas cliniques à résoudre, cliniques médicales et chirurgicales sur patients ;
Objectif de construire des tutoriels intelligents ;
Principales observations :
Les hypothèses sont en nombre limité et se réduisent avec l’expérience du médecin ;
L’erreur la plus fréquente est due à une surinterprétation des faits disponibles ;
L’expérience personnelle pratique du médecin et les faits disponibles sont les éléments les plus importants dans le diagnostic, bien plus que les compétences théoriques universitaires ;
Les auteurs montrent que le diagnostic se fonde sur une triple composante : les treillis habituels de correspondance entre symptômes et diagnostic (ceux qui « marchent » d’habitude), la représentation des fréquences des pathologies dans la patientèle, et certaines caractéristiques à risques de quelques diagnostics redoutés ;
Intéressante discussion sur le concept de jugement dans le contexte des travaux de Newell et Simon (prix Nobel) ;

Mon avis

Un livre culte historique, une référence toujours pas dépassée sur les modalités cognitives du diagnostic médical.