Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Patients difficiles, conflits avec les patients

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2008 - Non observance dans medicare liés aux coûts des soins

11/08/2015

Madden J., Graves A., Zhang F., Adams A., Briesacher B., Ross-Degnan D., Gurwitz J., Pierre-Jacques M., Safran D., McPhil G., Soumerai S., Non observance liée au coût des traitements et dépenses de bases à la suite de la mise en place de la partie D de Medicare JAMA. 2008;299(16):1922-28

Résumé

Contexte La non observance liée aux coûts des médicaments (CRN) est un problème persistant chez les personnes âgées et les handicapés aux États-Unis. L’impact de la couverture par Medicare des médicaments sur prescription (partie D) sur la CRN est inconnue.

Objectif : évaluer les modifications de la CRN et des dépenses liées aux besoins fondamentaux en raison du paiement des médicaments après mise en place de la partie D.

Méthode : changements entre 2005 et 2006 avant et après l’exécution de la partie D de Medicare comparés aux changements historiques entre 2004 et 2005. Un échantillon au sein de la communauté de Medicare Current Beneficiary Survey (nombre non pondéré 24 234 ; taux de réponse, 72.3 %) a été utilisé, et des analyses de régression logistiques ont été ajustées sur les caractéristiques démographiques, l’état de santé, et les tendances historiques.

Principaux critères de jugement : les rapports individuels de la CRN (saut ou réduction de doses, pas de recherche de prescriptions) et la réduction des dépenses concernant des besoins fondamentaux pour se permettre d’acheter des médicaments.

Résultats : la prévalence non ajustée et pondérée de la CRN a été de 15.2% en 2004, 14.1% en 2005, et 11.5% après mise en place de la partie D en 2006. La prévalence de la réduction des dépenses concernant des besoins fondamentaux a été de 10.6% en 2004, 11.1% en 2005, et 7.6% en 2006. Les analyses ajustées comparant 2006 à 2005 et le contrôle sur les changements historiques (2005 contre 2004) ont démontré des diminutions significatives des risques de CRN (rapport des rapports de cotes [OR], 0.85; intervalle de confiance à 95% [IC], 0.74-0.98; P=0.03) et de réduction des dépenses concernant les besoins fondamentaux (rapport d’OR, 0.59 ; IC 95 %, 0.48-0.72 ; P<0.001). Aucun changement crucial de CRN n’a été observé chez les bénéficiaires en état de santé correct à médiocre (rapport d’OR, 1.00; IC 95%, 0.82-1.21; P=0.97), en dépit d’une prévalence élevée de CRN à la ligne de base dans ce groupe (22.2 % de 2005) et de diminutions significatives chez les bénéficiaires ayant un état de santé bon à excellent (rapport d’OR, 0.77 ; IC 95 %, 0.63-0.95; P=0.02). Cependant, des réductions significatives ont été observées concernant les besoins fondamentaux des deux groupes (santé correcte à médiocre : rapport d’OR, 0.60; IC 95%, 0.47-0.75; P<0.001; et bonne à excellente: rapport d’OR, 0.57 ; IC 95 %, 0.44-0.75 ; P<0.001).

Conclusions : preuve d’une diminution globale faible mais significative de la CRN et d’une diminution des dépenses concernant les besoins fondamentaux après mise en place de la partie D. Cependant, aucune diminution nette de la CRN après mise en place de la partie D n’a été observée chez les bénéficiaires les plus malades, qui ont continué à éprouver des taux plus élevés de CRN.

Mon avis

Intéressant sur le principe, mais données très (trop) américaines spécifiques à la logique de Medicare.