Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Pertinence, médecine défensive, surdiagnostic, surmédicalisation

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2018 - Dossier pertinence : 5 prescriptions inutiles soumises aux généralistes suisses

17/07/2018

Selby K., Cornuz J., Cohidon C., Gaspoz J., Senn N. (2018) How do Swiss general practitioners agree with and report adhering to a top-five list of unnecessary tests and treatments? Results of a cross-sectional survey, European Journal of General Practice, 24:1, 32-38, DOI: 10.1080/13814788.2017.1395018

Résumé

Une campagne de pertinence des soins en Suisse, lancée en 2014, s’est focalisée sur 5 prescriptions réputées inutiles en médecine générale :

- l’imagerie pour les lombalgies aigues

- les tests de cancer de la prostate en routine et sans explications au patient

- la prescription d’antibiotiques pour des affections des voies aériennes supérieures non compliquées

- les radiographies du poumon systématiques sans contexte d’appel

- les traitements prolongés de l’acidité gastrique par des inhibiteurs de la pompe à protons

186 des 277 médecins sollicités dans l’enquête ont participé au travail. 104 d’entre eux avaient entendu parler de la campagne, 79% dans les régions de langue allemande, 49% dans les régions de langue française, et seulement 38% dans les régions de langue italienne (Smarter medicine). L’accord avec les mauvaises pratiques décrites était fort (74%), moindre pour les inhibiteurs de la pompe à protons.

Les raisons des prescriptions non conformes étaient d’une part les demandes du patient et d’autre part le sentiment qu’il fallait explorer plus ce patient particulier.

Mon avis

Mon avis : une campagne sur pertinence qui semble efficace chez nos confrères généralistes suisses