Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Pertinence, médecine défensive, surdiagnostic, surmédicalisation

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2014 - Les médecins des attitudes de médecine défensive au détriment de la sécurité du patient

21/08/2015

Waxmann D., Greenberg M., Ridgely S., Kellermann A., Heaton P., The Effect of Malpractice Reform on Emergency Department Care, N Eng J Med 2014, 371, 1518-25

Résumé

La communauté médicale croît volontiers que la peur du procès et de la justice provoquent chez les médecins des attitudes de médecine défensive au détriment de la sécurité du patient. Les réformes successives  du code de justice tentent de s’attaquer à cette réduction de l’exposition juridique des médecins, et voudraient en voir le bénéfice en termes financiers. Trois états (Texas, Georgie, Caroline du sud) ont changé leur législation dans ce sens depuis 10 ans, en considérant que les mauvaises pratiques médicales en réanimation et aux urgences ne relèvent plus que du qualificatif de négligence.
Les résultats portent sur les indicateurs objectifs de résultats, et les attitudes de prescription notamment d’examens complémentaires (médecine défensive) à la suite de ces réformes en incluant dans une procédure AVANT-APRES tous les dossiers patients de 1997 à 2011 de toutes les urgences des trois états (les changements législatifs sont intervenus dans les trois états entre 2003 et 2005).
Résultats : 8 des 9 indicateurs ne montrent pas de différence AVANT-APRES. L’effet législatif est donc limité.

Mon avis

Article intéressant qui montre que les habitudes ont pris le pas sur les logiques attributives habituelles de la médecine défensive.