Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Pertinence, médecine défensive, surdiagnostic, surmédicalisation

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2019 - Liens entre admission peu justifiée à l’hôpital et risque accru de complications per hospitalière

17/06/2019

Badgery-Parker T., Pearson S., Dunn S., Elshaug G. Measuring Hospital-Acquired Complications Associated With Low-Value Care, JAMA Intern Med. 2019;179(4):499-505. doi:10.1001/jamainternmed.2018.7464

Résumé

Étude de 9330 admissions dites de basse valeur (low value), pour des indications qui font débat (interventions peu justifiées notamment sur le rachis, pour des arthroscopies injustifiées de genou, colonoscopies pour constipation, endoscopies hautes chez des sujets dyspnéiques de moins de 55 ans, endartériectomie sur patient asymptomatique, angiographie rénale sur patient à haut risque– au total 7 motifs d’hospitalisation en débat).

Les résultats portent sur 222 hôpitaux Australiens et sur ces 9330 admissions pour les 7 actes cités entre juillet 2014 et juin 2017.

Entre 0,2 et 15% selon les pathologies de ces patients dont l’admission est discutable, ont développé des complications acquises à l’hôpital suivie par l’étude, la plus commune étant une infection associée aux soins. La comparaison du taux de complications n’est pas significative avec des interventions mineures similaires conformes aux bonnes pratiques, mais elle le devient avec des interventions plus lourdes.  La durée de séjour de ces patients a été en moyenne double des cas prescrits avec une bonne indication médicale.

Mon avis

Mon avis : les chiffres dans ce domaine sont rares, c'est tout le mérite de cet article.