Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Pertinence, médecine défensive, surdiagnostic, surmédicalisation

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2015 - Médecine défensive : réaliser une prise en charge plus chère protège-t-il mieux le médecin ?

10/12/2015

Anupam J., Schoemaker L., Bhattacharya J., Seabury S.. Physician Spending and Subsequent Risk of Malpractice Claims: Observational Study BMJ 351 (4 novembre 2015): h5516.

Résumé

Cette étude compare, pour plusieurs spécialités, l’ensemble des coûts engagés par un médecin pour chaque patient afin d’éviter tout risque de poursuite judiciaire. Les données proviennent de quasiment tous les séjours hospitaliers des patients objets de plaintes (dans l’année suivante) des Hôpitaux MCO de Floride entre 2000 et 2009. Au total 24637 médecins concernés, 18 352 391 admissions dont 4342 ont été l’objet de plaintes (2,8% par médecin par an)
Ils constatent que pour 6 spécialités sur 7, une dépense plus élevée dans la prise en charge du patient diminue le risque de poursuites. Le risque peut varier ainsi de 1,5% à 0,3 % selon des dépenses variant de $19725 à $39379. La gravité des pathologies n’est cependant pas prise en compte.

Mon avis

Mon avis : intéressant, et inquiétant