Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Pertinence, médecine défensive, surdiagnostic, surmédicalisation

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2018 - Sur diagnostic et sur traitement pour les cancers de la thyroide à très bas risques

17/07/2018

Brito Juan P, Morris John C, Montori Victor M. Thyroid cancer: zealous imaging has increased detection and treatment of low risk tumours  BMJ  2013;  347 :f4706

Résumé

Le cancer de la thyroïde est un des cancers des plus agressifs et les plus rapidement évolutifs.

L’introduction de l’échographie systématique en endocrinologie dans les années 80, puis des biopsies guidées dans les années 90, puis plus récemment de la tomographie et de l’IRM ont révolutionné les capacités de diagnostic. On peut maintenant dépister des nodules de moins de 2mm avec des exérèses chirurgicales à la clé.

L’incidence du cancer s’est rapidement élevée, mais avec des variations considérables selon les pays. Aux USA, le taux est passé de 3,6 cas/ 100000 citoyens en 1973 à 11,6 cas / 100000 en 2009, mais avec 90% de la forme la plus indolente et petite.

Cette augmentation contraste avec les données sur la mortalité qui n’ont pas changé (0.5/100 000 en 1979 comme en 2009), ce qui sous-entend que les micro cancers aujourd’hui diagnostiqués par nos techniques puissantes n’avaient pas spontanément d’évolution vers une forme symptomatique et la mort. Par contre les patients opérés avec une thyroïdectomie ont des effets secondaires et des complications bien réels sans parler du traitement à vie.

Mon avis

Mon avis : un article historique sur le "sur-traitement"