Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Risques dans le suivi des examens demandés

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2010 - Faut il se fier aux systèmes d’alerte qui suivent automatiquement le retour des examens de laboratoire ?

17/09/2015

Singh H., Thomas E., Sittif D, Wilson L., Espadas D., Khan M;, Petersen L. Notification of Abnormal Lab Test Results in an Electronic Medical Record: Do Any Safety Concerns Remain?, The American Journal of Medicine (2010) 123, 238-244

Résumé

L’étude a été réalisée entre mai et septembre 2008 sur le réseau des consultations extérieures des hôpitaux des vétérans, avec des patients qui réalisent leurs examens biologiques en externe. Quatre type d’alertes sur des résultats automatiquement transmis ont été analysés : glycémie, PSA, TSA, recherche d’Hépatite C ; les alertes tout autant sur les résultats anormaux que sur l’absence de retour des résultats dans le délai habituellement requis. L’analyse porte sur les réactions des cliniciens à des résultats anormaux automatiquement reçus et archivés dans les dossiers électroniques dans les 30 jours suivant. L’alerte est visible pendant les 15 jours qui suivent la réception du résultat anormal, à la fois à l’ouverture du dossier patient concerné, et dans une liste indépendante de l’ouverture du dossier indiquant que tel ou tel dossier doit être revu.

Au total, la série porte sur 1163 alertes (sur un total de 78,158 examens demandés, soit 1, 48%). 10,2% de ces alertes ont été validées manuellement et rapidement suivies de consultation du dossier médical. Le système n’a pas véritablement eu d’action sur les autres alertes, le temps de prise en compte étant finalement peu modifié par rapport à un système sans alerte. L’effet est d’autant moins grand que le patient est déjà connu pour des anomalies sur les mêmes valeurs biologiques ; plusieurs autres raisons liées à l’activité sont évoquées dans le travail pour expliquer que les professionnels ne tiennent pas compte du système, même s’ils ont perçu l’alerte (sans analyser le contenu).

L’étude montre que les dispositifs d’aide ne sont pas magiques et ne vont pas résoudre certaines difficultés sans un fort accompagnement et une ergonomie très étudiée.

Mon avis

L’étude montre que le système délivre bien les alertes, mais cela ne suffit pas… Les alertes ne sont pas écoutées, sans doute par le fait de la surcharge de travail chronique et du nombre de sollicitations électroniques diverses que peuvent susciter ces nouveaux environnements assistés.