Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Signalement des EIG par les patients, PRIMS, PROMS, PREMS

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2008 - Dans quelle mesure les patients veulent vraiment participer à leur sécurité ?

10/08/2015

Davis R., M Koutantji M., Vincent C. How willing are patients to question healthcare staff on issues related to the quality and safety of their healthcare? An exploratory study Qual Saf Health Care 2008;17:90-96

Résumé

Analyse des réponses de 80 patients chirurgicaux d’un CHU Londonien au Patient Willingness to Ask Safety Questions Survey (PWASQS). Le questionnaire inclut des questions factuelles (quand pourrais je reprendre mes activités) et des questions plus difficiles (avez vous lave vos mains); il analyse l’impact des consignes données par les professionnels de santé sur la demande de coopération du patient à sa sécurité (si vous étiez encouragé à le faire par les docteurs du service, serait il plus facile de demander à un médecin de se laver les mains avant de vous examiner)

Sans surprise, les questions factuelles sont plus faciles à poser que les questions difficiles. Mais ces dernières deviennent possibles si le climat et l’encouragement à les poser est explicitement positif.

Les femmes, les personnes éduquées, et les personnes ayant un travail de façon plus générale, sont plus amènent de poser les questions, qu’elles soient factuelles ou difficiles.

Mon avis

Une répétition de résultats déjà assez établie dans la littérature. Le détail du questionnaire n’est pas accessible dans l’article.