Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Signalement des EIG par les patients, PRIMS, PROMS, PREMS

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2013 - La mesure de la satisfaction du patient

20/12/2018

Papanicolas, I., Cylus, J., & Smith, P. C. (2013). An analysis of survey data from eleven countries finds that ‘satisfaction’with health system performance means many things. Health Affairs32(4), 734-742.

Résumé

La mesure de la satisfaction des patients est de plus en plus sollicitée, partout dans le monde. Les auteurs ont essayé de comprendre ce que motivait ou freinait la satisfaction du patient dans 11 pays riches (Aus, NZ, Ca, F, G, N, NL, S, Switzerland, UK, US).

Les données exploitées proviennent du questionnaire du Commonwealth fund de 2010 administré par téléphone à un panel de patients de plus de 18 ans.

Dans la plupart des pays, il existe une claire corrélation entre la satisfaction globale du système de santé, la perception de l’efficacité et de la disponibilité du soin reçu. Il y a bien quelques évidences que les plus longs délais d’attentes pour les rendez -vous, et/ou pour obtenir un diagnostic clair sont négativement corrélés à la satisfaction. Mais beaucoup d’éléments qui fondent la satisfaction varient d’un contexte et d’un pays à l’autre et d’une organisation de santé à l’autre : par exemple, la satisfaction dépend peu de son médecin attitré en Suisse, sans doute parce que ceux-ci ont un rôle plus limité. Autre exemple, les temps d’attentes sont très corrélés à la non satisfaction patient partout dans le monde, à l’exception de la France et de l’Allemagne (mais ces pays ont des temps plus courts que les autres). On a aussi des dichotomies difficiles à gérer, par exemple aux USA, 28,9% des patients sont très satisfaits, mais 25,4% sont aussi très déçus, et considèrent le système de santé en faillite ; de même le fait qu’une grande partie du peuple américain ne soit pas ou mal assuré, c’est les résultats sur ce que recouvre la satisfaction.

Bref, malgré une correction des résultats systématiques avec les données particulières à chaque pays, on ne considère qu’un seul modèle de déterminants pour refléter l’expérience patient n’a pu rendre compte au mieux que de 13% de la variance commune entre tous les pays sur ce sujet.

Mon avis

Mon avis : un excellent article qui montre que même les choses simples ne le sont pas.