Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Signalement des EIG par les patients, PRIMS, PROMS, PREMS

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2014 - Lien entre le vécu du patient et le risque chirurgical

10/08/2015

Black N., Varaganum M., Hutchings A. Relationship between Patient Reported Experience (PREMs) and Patient Reported Outcomes (PROMs) in Elective Surgery BMJ Quality & Safety 23, no 7 (7 janvier 2014): 534‑542.

Résumé

Cette étude britannique tente de mettre en corrélation l’opinion du patient avec le risque chirurgical.

Inclusion de tous les patients du East Midlands de avril 2010 à mars 2012 ayant subi une des trois chirurgies suivantes : prothèse de hanche, prothèse de genou, ou cure de hernie inguinale, et ayant complété deux questionnaires:

  • Un premier questionnaire d’évaluation de l’évolution de la pathologie (PROM Patient reported outcome measure) avant et après chirurgie de prothèse de hanche (n=4089), de prothèse de genou (n=4501), et cure de hernie (n=1793) en proposant un jugement qualitatif après-avant (beaucoup mieux, mieux, pareil, plus mal, etc.) sur 5 dimensions : mobilité, capacité à se soigner seul, retour à une autonomie professionnelle ou privée, douleur, anxiété et dépression. La partie post op du questionnaire recherche aussi quatre complications fréquentes : blessures diverses, urinaires, hémorragiques, allergiques ou réactions aux médicaments
  • Et un second questionnaire (PREM Patient reported experience measure) administré 6 semaines après la chirurgie, 24 questions (forme simplifiée d’un questionnaire à 32 questions) portant sur le vécu de l’hospitalisation, et des dimensions de la prise en charge plus associées à la réduction de la douleur, la communication, la propreté, la compassion et l’empathie de l’équipe soignante, et le respect.

Sur ce dernier questionnaire, 20% des patients rapportent un vécu excellent,  et 85% une qualité de vécu supérieur à 7 sur une échelle de 10,  vécu d’autant meilleur que le patient appartient à la tranche d’âge 61-70 ans (mais c’est uniquement vrai pour les chirurgies de prothèses).

 La corrélation entre les réponses aux deux questionnaires d’opinion existe mais reste modeste. Seuls le niveau de communication et la confiance envers le médecin sont significativement associés à un meilleur résultat.

Pour autant, une différence d’un écart type dans les scores sur le vécu (PREM) reste associée à une réduction de survenue de complications qui peut aller jusqu’à 30%  telle qu’estimée dans le PROM.

Mon avis

Bon travail mais dont le résultat reste difficile à utiliser puisque la corrélation n’est que très partielle.