Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Signalement des EIG par les professionnels de santé

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2015 - Gestion locale des conséquences et oubli plutôt que déclaration d’un EIG… pas de surprise hélas

10/08/2015

Hewitt, Tanya Anne, et Samia Chreim.  Fix and Forget or Fix and Report: A Qualitative Study of Tensions at the Front Line of Incident Reporting  BMJ Quality & Safety, 6 mars 2015, bmjqs ‑ 2014‑003279.

Résumé

Que fait le praticien quand il rencontre un problème de sécurité ? Est-ce qu’il le résout sur le champ et l’oubli, ou est-ce qu’il le résout sur le champ et le rapporte ? Ces auteurs Canadiens exploitent 40 entretiens approfondis avec des professionnels dans un hôpital tertiaire. Une gestion locale des conséquences sur le patient (quand il y en a) et un oubli immédiat sans traces dans le dossier ou dans un signalement sont les choix principaux avoués par les praticiens, particulièrement en ce qui concerne les presque accidents (dont la définition concrète dans les activités n’est pas très bien comprise),  mais c’est aussi vrai pour les accidents a priori survenant une fois, les accidents considérés comme inévitables. Beaucoup plus rarement, les praticiens déclarent le problème s’il est connu par tous, ou dans des cas où une solution leur paraît relever de l’organisation ou de l’administration.

Mon avis

Relativement banal.