Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Signalement des EIG par les professionnels de santé

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

1998 - comparaison entre système de signalement volontaire, système informatique de signalement automatique et analyse de dossiers

17/09/2015

Jha, A. , Hupeerman, G., Teich, J., et al, Identyfing adverse drug events, 1998, JAMIA, 5 (3) : 305-14

Résumé

Les effets indésirables des médicaments sont coûteux et fréquents. L’analyse sur la simple base de déclarations spontanées est inefficace. Le protocole compare les signalements d’EIG liés aux médicaments recueillis pas une recherche informatique sur traces du parcours patient informatisé, par rapport à d’autres techniques (revue de dossier, déclarations volontaires par les infirmières ou les pharmaciens)

Comparaison sur 8 mois des EIG médicamenteux survenus dans 9 services hospitaliers du réseau des hôpitaux publics de Boston (Harvard)

Résultats : le système informatisé a repéré 2620 alertes, dont 275 correspondaient à des EIG non ambigus. Dans la même période de temps, la revue systématique manuelle des dossiers patients a ramené 398 EIG… et les déclarations volontaires seulement 23 EIG !!! Sur les 617 EIG au total, 76 ont été vus simultanément par l’analyse informatique et la revue de dossier, 45% d’EIG ont été révélés par analyse informatique, 65% par analyse de dossiers,  et seulement 4%  spontanément rapportés par l’équipe !!!

Mon avis

Remarquable papier qui confirme si besoin était la très faible performance des signalement volontaires, et la très forte capacité d’un système informatique en notant tout de même que la superposition des EIG n’est pas très bonne entre informatique et revue de dossier, ce qui tendrait à donner sens aux deux méthodes en complément et non l’une remplaçant l’autre.