Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Soins et hospitalisation à domicile, personnalisation des soins

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2009 - Fréquence des problèmes en soins à domicile (pour les soignants et les patients)

19/08/2015

Gershon R., Pearson J., Sherman M., Samar S., Canton A., Stone. P. The prevalence and risk factors for percutaneous injuries in registered nurses in the home health care sector, A. J. Infection control, 2009, 37, 7 : 527-33

Résumé

L’hospitalisation à la maison est le secteur subissant la plus forte et la plus rapide des mutations aux USA. Les patients entrent de plus en plus tôt à leur maison après une hospitalisation, et ont donc de plus en plus de soins de suite complexes à la maison, trachéotomies, fin de vie, perfusions multiples, chimiothérapies, etc. L’instabilité des personnels, la nouveauté de la situation et bien d’autres facteurs situation pourraient générer des EIG supplémentaires, mais peu d’études ont analysé objectivement ce phénomène.
Analyse sur 32 SIAD, 78 IDE de New York ; approche par  questionnaire centré sur les variables démographiques, le bassin de patients, les relations avec ces patients, leurs caractéristiques, leur milieu social de vie et d’accueil, leur adhésion au traitement,  les facteurs organisationnels, et les déclarations de blessures liés aux soins et suivis d’indicateurs de risque, etc.
40% des IDE rapportent au moins une blessure avec des aiguilles souillées et des accidents d’exposition au sang dans les 3 dernières années, 19% se sont trouvés stressés par des conditions locales (chien, cigarette, insectes, ), 59% ont été victimes de violences verbales de la part des patients et une proportion de près de 10% ont vu leur véhicule abimé ou ont subi des violences physiques (3%). DU côté des patients, l’étude révèle un fort taux de non observance et un climat local/ familial contraire à une prise en charge efficace.  L’absence d’infectiologue a souvent pesé dans l’aggravation de la situation perçue.

Mon avis

Un article intéressant.