Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Sur-risques le week-end, la nuit, l'été, avec les apprenants

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2009 - Prenez-vous des risques à vous faire hospitaliser en juillet ?

12/08/2015

Haller, G., Myles, P., Taffé, P., Pergener, T., Wu, C., Rate of undesirable events at beginning of academic year: retrospective cohort study, BMJ 2009;339:b3974

Résumé

L’étude propose une analyse rétrospective sur 5 ans des évènements indésirables survenus pendant la période de changement d’interne d’été, et comparée au risque moyen pendant le reste de l’année. La cohorte porte sur 19560 patients de chirurgie, l’observation se centre sur l’anesthésie par des équipes où travaillent des internes de toutes les années (de la première, premier choix, à la cinquième année d’internat). Le sur risque s’avère être de 28%, et est égal qu’il s’agisse d’internes de premier choix, ou d’internes sénior en rotation de poste. Le sur-risque décroît à partir de la fin du premier mois et rejoint le taux moyen annuel au 4° mois. Les auteurs insistent sur les raisons de ce sur-risque qui ne sont pas exclusivement des problèmes de compétences, loin s’en faut. En fait l’arrivée des internes déséquilibre les habitudes et les confiances établies dans les équipes médicales, oblige à consacrer des temps de supervision plus conséquents des séniors au détriment de leurs propres activités, bref, désorganise surtout globalement le soin et l’expose au sur- risque.

Mon avis

Une assez belle étude qui illustre parfaitement que la gestion des risques doit être pensée en effets directs et indirects.