Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Sur-risques le week-end, la nuit, l'été, avec les apprenants

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2012 - Sur-risque de mortalité en Angleterre pour un AVC le week-end

12/08/2015

Palmer, W., Bottle, A., Davie C., Vincent C., Aylin, P. Dying for the week-endArch Neurol. 2012;():1-7.

Résumé

Evaluation de 6 points majeurs permettant de cerner la qualité des soins apportés aux patients en particulier lors de leur admission. (1) l’accès à un diagnostic d’accident vasculaire cérébral avec un scanner cérébral (1), l’injection d’un thrombolytique (2), la surveillance et prévention des infections pulmonaires (3)la survie des patients à 7 jours (4),la destination à la sortie de l’hôpital (5), et (6) le risque de réadmission dans les 30 jours.

93 621 hospitalisations pour accident vasculaire cérébral dont 23 2967 (25%) ont été réalisées pendant un week-end. Les patients hospitalisés le week-end ont moins souvent un scanner cérébral (différence significative) et sont moins souvent traité par thrombolytique (différence significative). Les conséquences sont logiques, ils ont plus souvent une infection pulmonaire, meurent plus rapidement (mortalité à 7 jours 10,3% vs 9%) sont plus souvent placés en soins de suite et sont plus souvent réadmis à l’hôpital dans les 30 jours. Au cours du week-end, le dimanche, avec un taux de mortalité culminant à 11%, est le meilleur jour pour mourir. Les patients âgés ou très âgés ne sont pas les seules victimes. Les patients de moins de 44 ans hospitalisés pour un accident vasculaire cérébral ont le pire taux de mortalité le week-end, augmenté de 61% en comparaison à celui des autres jours, alors qu’il n’est augmenté «que» de 13% pour les plus de 85 ans.

Mon avis

Très bon travail bien documenté.