Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Team training

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2004 - La relation médecin/infirmier

18/08/2015

Fagin L. Garelick A.  The doctor-nurse relationship, Advances in Psychiatric treatment, 2004, 10, 277-286

Résumé

Pendant longtemps, la vision des médecins étaient purement hiérarchique, l’infirmier étant aux ordres sans discussion. Progressivement, cette relation médecin infirmier a acquis un statut plus particulier, et c’est encore plus vrai quand il s’agit de prendre en charge des patients psychiatriques.
Méthode : Analyse libre, d’opinion
Résultats : La relation est médiée par les patients, qui font une distinction beaucoup moins dichotomique entre  diagnostic et prescription d’un côté et prise en charge quotidienne de l’autre. Les plaintes montrent que les frontières sont plus perméables, même si le médecin continue à supporter la majorité de la responsabilité. Les conflits entre médecins et infirmiers sont aussi plus fréquents qu’avant parce que les soignants ont un rôle propre qui a grandi, une affirmation d’autonomie et une lutte plus forte contre les discriminations sexuelles et les stéréotypes, et enfin une connaissance du patient au quotidien.
Ces relations évoluent vers un partenariat qu’il fut établir sur des bases claires, en acceptant une complémentarité de compétences, un travail en équipe, des échanges professionnels sous forme de staff ou chacun apprend à l’autre, tout en utilisant la relation et ces échanges pour gérer le stress des deux catégories de partenaires, médecins et soignants.

Mon avis

Relativement attendu dans le contenu.