Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Temps de travail et repos des anesthésistes

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2002 - Fatigue, contre-mesures et stratégies pour sécuriser

20/08/2015

Howard SK, Rosekind MR, Katz JD, Berry AJ: Fatigue in anesthesia: Implications and strategies for patient and provider safety. Anesthesia 2002; 97: 1281–94

Résumé

Une très longue revue de question avec 168 références
La première partie de l’article  est centrée sur la neurophysiologie du sommeil, et ne présente qu’un intérêt anecdotique. La seconde partie est plus intéressante ; il s’agit d’une réflexion sur les conséquences de la fatigue pour les docteurs et les moyens d’établir des contre-mesures en plus de la limitation du temps de travail. On y rappelle que depuis les études de 1978 (Cooper) puis de Morris(2000), le taux d’incidents associés en anesthésie à des conditions de fatigue est très élevé, particulièrement pour la tranche 2-4am et les préparations de seringues. L’étude mentionne aussi des travaux montrant que la sortie de garde n’est pas qu’un risque pour le patient mais représente aussi un sur risque pour le professionnel particulièrement sur la route, de même que créateur de stress et de complications chez les anesthésistes femmes enceintes. La dernière partie de l’article inventorie toutes les solutions disponibles : caféine, autres excitants, programmations plus astucieuses au bloc, hygiène et habitude de vie…

Mon avis

Un papier à lire pour entrer sur le sujet de la privation de sommeil avec tous les éléments conceptuels, ne serait-ce que pour ses 168 références et le détail de rédaction.