Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Temps de travail et repos des anesthésistes

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer la page

2010 - Quelle direction pour le temps de repos

21/08/2015

Volpp, K., Friedman W., Romano, P.;Rosen A., Silber J., Residency Training at a Crossroads: Duty-Hour Standards 2010, Ann Intern Med. 2010;153:826-828.

Résumé

L’article retrace rapidement la mise en place du repos compensateur et de la limitation fédérale du temps de travail pour les internes américains décidée en2003. La principale question regardée est le bénéfice pour le patient de cette réglementation… et les résultats sont loin d’être évident. Même si l’effet du repos sur la sécurité du patient est positif – ce qui n’est prouvé par aucune étude à ce jour-, il s’accompagne aussi d’effets collatéraux néfastes avec des risques liés à plus d’équipes, plus de transmissions, bref moins de continuité. Pire, les récentes enquêtes auprès des directeurs d’unité, chefs de services, sont plutôt réservées pour limiter le temps de travail des internes à 16 heures maximum dans la journée, car le nombre d’internes ne suit pas, et le risque se déplace carrément sur les patients. Ils plaident plutôt pour des stratégies où l’interne peut rester après avoir fait des siestes compensatrices. La tonalité de l’article est clairement pour arrêter de soutenir un temps de plus en plus limité de travail au poste et  un repos compensateur systématique sans calculer son effet réel sur le patient. Des solutions alternatives sont disponibles pour rester sur place avec une moindre fatigue et seraient sans doute à évaluer sérieusement.

Mon avis

Un bon article qui dérange, et qui, d’une certaine façon ferme la boucle de cette revue de question sur le sujet.