Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Transmissions et relèves entre équipes médicales

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer la page

2006 - Un modèle pour faire de bonnes transmissions

18/08/2015

Arora V., Johnson J., A model for building a standardized hand-off protocol, Jt Comm J Qual Patient Saf, 2006, 33, 11, 646-49

Résumé

En juillet 2003, l’ACGME (Accreditation Coucil For graduate Medical Education – nda l’‘équivalent de notre conférence des doyens) a pris la décision de limiter les heures de travail des internes. Une des conséquences paradoxales de cette mesure est qu’elle est a multiplié les transmissions médicales en augmentant la discontinuité des présences sur site. Du coup, ce domaine est devenu une priorité de la certification (JCAHO national Patient Safety goal) en 2006 en prônant l’adoption de transmissions standardisées. Un séminaire avait été organisé en 2005 avec les parties prenantes pour mettre au point une standardisation incluant les bases requises, une check-list de vérification, et un plan de déploiement national. Le travail s’est appuyé sur une analyse des existants montrant une très grande variabilité des contenus, limitée à de l’écrit et sans contact oral la plupart du temps ou avec des contacts limités. Les recommandations de bonnes transmissions incluent 5 points clés : transmission orale en plus d’écrite, complétude sur les changements survenus depuis la garde précédente (traitements, constantes et épisodes physiologiques), vérification que l’information a été bien reçue par le destinataire (reformulation, résumé), en évitant toute interruption et distraction pendant la phase de transmission.  Des aides mémoires sont proposés comme check list : par exemple PSYCHIATRY pour les transmissions en psychiatry : Psychiatry history, Special instructions, for You, for me (the to-do list); Court/legal issues; Housing and social issues; If/then; Administrative data and allergies; Therapeutics; Results of pertinent labs; and radiologY. Un autre exemple est donné pour une check-list aide-mémoire en pédiatrie.

Mon avis

De bonnes intentions, mais peu de démonstration de l’effet ; les check-list aide-mémoire  sont si complexes qu’elles font un peu sourire sur la capacité réelle à être déployées sur le terrain.