Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Volume d'activité et risques en chirurgie

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Google plus
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer la page

2011 - Lien volume mortalité et organisation interne en post op

20/08/2015

Ghaferi A., Birkmeyer J., Dimick J. Hospital volume and failure to rescue with high risk surgery, Medical care, 2011, 49, 12, 1076-81

Résumé

Travail sur base de données Medicare entre 2005 et 2007 sur des patients en post op relevant de trois chirurgies sur cancer  à haut risque : gastrectomie, pancréatectomie et oesophagostomie.
L’analyse a décomposé tous les histogrammes obtenus en 5 classes égales selon trois types de critères, le volume de pratique de ces interventions, les complications et décès, et les absences ou retards de transfert en réa lors de l’apparition de la complication.
Le lien volume –complications (plus de volume réduit les complications) existe uniquement pour les pancréatites alors que le  lien complications/décès avec retard au traitement de réanimation est majeur (OR supérieur à 6) dans toutes les classes
Dans le détail, les très petits volumes ont seulement un peu plus de complications que les gros volumes (42,7% pour 38,9%), mais beaucoup plus de morts par défaut  de soins post complications (30,3% contre 13,1% pour les hôpitaux à gros volumes)
De même,  les patients qui vont se faire opérer dans un petit hôpital à faible volume, ont 1,7 fois plus de chance d’avoir une complication, mais 3,2 fois plus de chances d’en mourir.

Mon avis

Remarquable preuve de la logique de prise en charge des complications et de la récupération.