Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Walkrounds, visites de risques

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2001 - Les Walkarounds de Kayser Permanente

26/08/2015

Graham S. , Brookey J., Steadman C., Patient Safety Executive Walkarounds, doc internet Kayser Permanente

Résumé

Depuis la publication du rapport de l'académie de médecine US  ‘l'erreur est humaine’ en 1999, des progrès significatifs ont été réalisés dans la sécurité des patients. Un des défis qui reste à relever est la nécessité d’améliorer continuellement la culture de la sécurité. Ceci est une action à long terme qui doit être conduit avant tout par nos dirigeants. Dans une déclaration au Forum national de la qualité, le Dr Kenneth Kizer faisait remarquer, «Il n'y a tout simplement rien de plus important dans la surveillance d'un établissement hospitalier ou un autre professionnel de la santé que de veiller à ce qu’il soit aussi sûr que possible pour les patients. L’Amélioration de la sécurité du patient doit être parmi les priorités des dirigeants et des gestionnaires de soins de santé. Pour conduire la sécurité des patients améliorations, les cadres doivent être visibles et doivent jouer un rôle actif dans le patient sécurité.

À cette fin, Kaiser Permanente a conçu et mis en œuvre une technique dite de Walkarounds exécutif. C’est un outil pour les dirigeants qui leur sert à (1) démontrer à tous de façon bien visible que la sécurité des patients est une priorité organisationnelle forte, et (2) apprendre directement sur le  terrain des professionnels de santé sur  les difficultés en lien avec la sécurité du patient, les quasi-accidents, les erreurs et les dangers qui menacent le patient.

Ce document montre comment le travail est réalisé dans le réseau Kayser permanente:

Les walkarounds consistent à passer du temps en tant que directeur de l’établissement (ou dans l’équipe de direction) dans les différents services de l’établissement pour discuter des problèmes de sécurité directement avec les personnes concernées. En moyenne, cinq employés sont interrogés sur chaque tour d'une heure.

Chaque walkaround comporte, outre le directeur, un cadre supérieur, le médecin chef  (s’il s’agit d’un pôle par exemple), le RAQ, et un secrétaire qui note les préoccupations de sécurité exprimées par les employés. Les personnels et les cliniciens sont informés de l'objet, la date, et l'heure du walkaround avant l'événement, et sont assurés que l'accent sera mis exclusivement sur les questions de systèmes liés à la sécurité des patients plutôt que de personnes.

La participation du personnel de première ligne est volontaire, et les enregistrements des conversations sont confidentiels.

Avant chaque walkaround, le dirigeant participant est informé par le gestionnaire du service sur les questions ou les préoccupations du moment en matière de sécurité.

Pendant les walkarounds, les personnels sont invités à converser avec le directeur, soit un-à-un soit en groupe. Les discussions sont axées sur les perceptions de la sécurité et de l'importance de l'évolution de la culture pour améliorer la détection et les rapports d'erreurs et presque accidents.

Après chaque walkaround, l'équipe de direction tient un débriefing afin de permettre l'analyse et la hiérarchisation des problèmes identifiés et l'élaboration des plans d'action connexes.

Surtout, le personnel de première ligne qui a participé est chaudement remercié.

Les évaluations montrent à la fois que les problèmes sont plus rapidement traités et que les personnels sont plus satisfaits.

Mon avis

Pas récent, et presque tout est déjà dit. A noter l’emploi du mot Walkaround dans cette version initiale qui deviendra Walkround plus tard.