Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Coûts de la non qualité, effet du paiement à la performance

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2015 - Le P4P : atteindre l’objectif ou éviter toute pénalité financière

28/10/2015

Brown J., Sox H., Foodman D., Financial Incentives to Improve Quality : Skating to the Puck or Avoiding the Penalty Box?, JAMA, 2015, 311, 10, 1009-12

Résumé

Les incitations financières arrivent assez logiquement à leur fin, mais la tendance Medicare Medicaid est plutôt maintenant de privilégier des pénalités à des solutions de gains.
Les hôpitaux sont très sensibles ; par exemple, les pénalités de paiement pour des infections nosocomiales ont réduit la fréquence de ces infections de 15% dans le Maryland ; de même les pénalités sur la durée d’hospitalisation en chirurgie ont fait chuter massivement cette durée, ou celle sur les taux de réadmissions à 30 jours en lien avec des complications.
Mais paradoxalement, et comme souvent en P4P, rediriger les ressources pour éviter les pénalités n’est pas sans effets collatéraux, y compris pour la qualité et sécurité. C’est notamment le cas pour la baisse des réadmissions avant 30j qui peuvent obnubiler et laisser ignorer d’autres points. Il faudrait incorporer dès le départ une analyse des effets secondaires du point traité, et s’éviter des paiements ou pénalités sur des points trop précis, forcément plus facile à atteindre et plus dangereux en effets collatéraux.

Mon avis

Mon avis : un classique sur les arbitrages, la vision globale vs la vision locale, et les effets pervers du P4P.