Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Accréditation et recertification des médecins : détection des médecins à risque

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2017 - La recertification aux USA passe mal avec les médecins

24/07/2017

Welcher, C., Kirk L., Hawkins R.Alternative Pathways to Board RecertificationTo What End?JAMA. 2017 ;  317 (22):2279-2280. doi:10.1001/jama.2017.6120

Résumé

22000 médecins américains viennent de remanifester leur mécontentement envers leur système de formation continue et de recertification mis en place en 2000 : perte de temps, pas ou peu d’effet prouvé sur la sécurité du patient, sans parler du coût financier, et du stress. Le programme comprend la validation de conditions de diplômes, et d’activité professionnelle (faciles à satisfaire), un examen écrit décennal où on peut échouer (et perdre sa certification), et un programme de formation continue assez lourd  à valider (de l’ordre de 50heures). Les sorties de crises ont envisagé de supprimer l’examen écrit réussi/échoué (mais cela a été refusé), et de réduire le programme continue en le recentrant. Certains suggèrent d’utiliser même de se limiter à utiliser un autocontrôle continu sur traces d’activités. La non certification n’empêche pas formellement un médecin de travail, et il est même interdit par la loi d’utiliser cette certification à titre de dépassement d’honoraire, ou d’en faire une politique d’hôpital en terme de recrutement/licenciement, mais de fait, les pratiques ne vont pas dans ce sens.

Mon avis

Mon avis : confirmation qu’un système exigeant de recertification fait très peur.