Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Briefing, huddles et check-lists

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2012 - Divers check-lists en neurochirurgie

07/08/2015

McConnell DJ, Fargen KM, Mocco J. Surgical checklists: A detailed review of their emergence, development, and relevance to neurosurgical practice. Surg Neurol Int. 2012 janv 21;3.

Résumé

Des neurochirurgiens de Floride étudient les diverses checklists, leurs utilités… en particulier  celle de l’OMS, la plus largement utilisée, celle des « Veterans », celle européenne de « SURPASS ». Ils recherchent les essais réalisés en neurochirurgie, qui sont restés très fragmentaires. En 1999, l’éditeur de Surgical Neurology, James Ausman, a publié un texte ‘The business of surgery’ où était mentionné les vérifications à pratiquer avant et pendant les interventions de neurochirurgie ; ce n’était pas encore appelé Check List, mais cela y ressemblait beaucoup, notamment en matière de préparation et de planification stratégique de l’intervention avant d’inciser ; En 2010, Lyons (Mayo clinic) a publié un résumé des check-lists utilisées en neurochirurgie dans les hôpitaux de la Mayo clinic à Phoenix ; la Check-list de l’OMS était utilisée à 99,5% dans les 8 années précédentes, et le résultat semblait bon puisqu’on ne note aucune erreur de patient, ni de côté. Des check-lists plus spécifiques ont aussi étaient proposées comme celle de Connolly et al dans le cadre des vérifications des procédures de stimulations intra crâniennes, ou celle de Taussky dans le cadre de la gestion per op des anévrysmes intra crâniens.  Au bilan, les auteurs concluent que les efforts doivent être poursuivis et que la complexité de la neurochirurgie ne doit pas décourager l’utilisation de la check list. La partie couverte par la check-list OMS n’est qu’une partie infime des applications potentielles et spécifiques, qui restent encore à développer et standardiser

Mon avis

Très spécifique et assez intéressant car il révèle un domaine où effectivement la C/L de l’OMS est presque anecdotique dans ce qu’elle apporte en rapport de ce qu’il faudrait développer. (idem par exemple pour la chirurgie cardiaque et la CEC)