Tout sur la gestion des risques médicaux
                et la sécurité du patient

Comparaison industrie/médecine sur le risque

  • Réduire le texte de la page
  • Agrandir le texte de la page
  • Facebook
  • Twitter
  • Messages0
  • Imprimer la page

2004 - Application du LOSA en médecine.

31/08/2015

Thomas E., Sexton B. Helmreich R. Translating teamwork behaviours from aviation to healthcare: development of behavioural markers for neonatal resuscitation Qual Saf Health Care 2004;13(Suppl 1):i57–i64

Résumé

Application du LOSA (Line Oriented Safety Audit) utilisé en Aviation au domaine médical. En aviation il s’agit de mettre un observateur sur le jump seat qui détecte et code les erreurs des pilotes en direct, puis d’analyser ces erreurs pour alimenter les formations continues données aux professionnels. L’application porte sur le domaine néonatal. Les observateurs sont formés à utiliser une grille de codage en ligne des comportements professionnels qu’ils observent, cette grille fait une part belle aux comportements collectifs et aux processus collaboratif. Les 10 marqueurs sont (1) le partage d’information, (2) la recherche d’information auprès des autres, (3) la gestion des  affirmations , (4) le partage des intentions et les briefings, (5) la qualité d’enseignement, (6) l’évaluation des plans (7) la régulation de la charge de travail en gérant mieux les ressources de  l’équipe (8)  la vigilance et l’attention portés à l’environnement et aux surprises (9) la qualité globale de l’équipe, et (10) le leadership, son style et efficacité. Le papier est assez concret et montre vraiment l’outil de recueil, le codage et comment faire de façon pratique.

Mon avis

Papier très informatif. Article sur l’évaluation des comportements, mais qui ne porte pas directement sur l’enseignement.

Pour mémoire, le LOSA fut introduit par Bob Helmreich (université du Texas) et Dan Maurino  (OACI ) en aviation ; la technique est devenue extrêmement populaire dans les années 2000  et le reste encore. Après 10 ans de CRM (générations 1 à 4), le LOSA représentait une alternative pour les autorités avec le sentiment d’avoir un retour sur investissement plus rapide : en effet au lieu de se concentrer sur les ‘relations humaines’ au sens large comme dans le CRM, on part ici concrètement des erreurs observées des équipages, et on boucle tout de suite sur la formation à la gestion de ces erreurs dans le cadre du training technique  de ces équipages. Bien sûr la qualité des observateurs, le coût (temps des observateurs), la nécessaire unité de lieu (pour observer) et la  reproductibilité inter codeurs posent toujours problèmes, mais l’idée est incontestablement séduisante. Il est notable que ce papier de 2004 n’a pas eu d’écho dans la communauté médicale, sans doute jugé trop difficile à faire. A noter que Thomas et Sexton sont deux anciens thésards de Helmreich qui ont rejoint l’équipe de Peter Pronovost à John Hopkins.